La vraie histoire de la cristallerie Baccarat (France)

origine-histoire-cristallerie-baccarat

Située dans la commune de Baccarat, cette vieille manufacture traverse les âges avec brio. Les huit différents régimes politiques, les trois guerres mondiales, les trois invasions et les quatre révolutions auxquels la cristallerie Baccarat a assisté en témoignent.

L’union, la prudence et l’audace, ce sont les principes qui ont fait, et qui font, de la cristallerie Baccarat ce qu’elle est aujourd’hui.

Retraçons ensemble la grande histoire de la cristallerie Baccarat, depuis sa création jusqu’à nos jours.

À lire aussi : que faire dans la ville de Baccarat, cité du cristal ?

Retour aux prémices de la verrerie Baccarat (1764-1765)

La fondation de la cristallerie Baccarat remonte à 1764.

Suite à la baisse de la salinité de ses eaux, les salines de Rosières étaient contraintes de se dissoudre en 1760.

L’importante quantité de bois, jusque-là apporté par le flottage à Baccarat était mise à disposition de tous.

Monseigneur de Montmorency-Laval, l’évêque de Metz, était l’un des principaux propriétaires de la forêt vosgienne d’où ce bois flotté provenait.

En quête d’autre utilisation de ces bois, ce dernier désirait créer une bouche à feu lucrative dans la commune de Baccarat.

Bien qu’il ait pu créer une grande forge ou une faïencerie avec ces bois, il préféra la création d’une verrerie.

Avant de nous attarder sur la création de la verrerie de Baccarat, revenons sur l’utilisation du bois à l’époque.

Usage du bois avant 1760

Avant les années 1760, on utilisait le bois uniquement pour les travaux de scierie.

Sur la carte de la châtellenie du XVIIIe siècle, deux scieries sont mentionnées : la scierie de Voné et la scierie de la forge d’Evrard.

Elles sont toutes les deux implantées sur la Plaine.

Toutefois, il en fallait beaucoup plus pour réussir à absorber l’énorme quantité de bois coupé.

Le bois se présente comme étant le plus célèbre et le plus utilisé des combustibles.

Presque tous les bois disponibles étaient expédiés vers Rosières. Pour le plus grand bonheur des salines.

En termes de chiffre, près de 16 000 cordes de bois, soit plus de 53 000 stères pour cuire l’eau salée et extraire du sel.

Pendant les hautes eaux du printemps et de l’automne, il était d’usage de jeter le bois dans la Meurthe et dans les petites rivières.

Cette « bolée » ou opération de flottage avait pour but de mener les bois vers les destinations désirées.

Un transport simple et pratique, mais aussi très avantageux.

Dans le sens où le bois qui se mettait à flotter pouvait conserver une partie de ses sels métalliques et terreux. Il devenait ainsi plus propre au chauffage.

Après les infiltrations de la Meurthe, les eaux salées de Rosières s’altéraient et leur exploitation devenait de moins en moins bénéfique.

Le 1er avril 1760, la saline cessa définitivement ses activités.

les grandes usines. Baccarat en 3 volumes de Turgan 1863" ainsi que collection Cg
les grandes usines. Baccarat en 3 volumes de Turgan 1863" collection Cg

Quels débouchés pour le bois après 1760 ?

Que faire de tout ce bois ? Voilà la question qui trotte dans la tête de l’évêque de Metz.

Tout en sachant qu’il serait impossible de l’expédier à distance, au risque d’accroître davantage le coût de ce dernier.

Monsieur Louis de Montmorency-Laval opta pour l’installation d’usine à feu à l’intérieur de sa châtellenie.

Il avait dès lors le choix sur trois principaux types d’usines : la forge, la faïencerie et la verrerie.

L’idée de créer une forge n’était pas retenue, car le minerai pouvait ne pas suffire.

Pour la faïencerie, il y en avait déjà dans la région. C’est notamment le cas de Saint-Clément, Moyen et Niderviller.

Il ne restait plus que la verrerie.

Une idée soutenue par le roi Louis XV qui souligna le manque de verrerie d’art en France.

« La France manque de verreries d'art et c'est pour cela que les produits de Bohême y entrent en si grande quantité, d'où il suit une exportation étonnante de deniers, à un moment où le royaume en aurait cependant un si grand besoin »

La création de la verrerie Baccarat

Pour consommer les produits des immenses forêts des Vosges, l’installation d’une verrerie dans la ville de Baccarat semblait être la meilleure des options.

L’évêque de Metz, voulant officialiser et soutenir au mieux sa demande, y mentionne des soucis d’ordre social et patriotique.

Le 16 octobre 1764, durant son conseil à Fontainebleau, le roi Louis XV donna son approbation pour construire une verrerie de verre plat et de verre d’art.

Le chef-lieu de Baccarat fut désigné comme lieu d’implantation de la future plus importante cristallerie de France.

histoire-cristallerie-baccarat

Installation de la verrerie Sainte-Anne

Les verreries de Sainte-Anne voient le jour dans la ville de Baccarat, dans la Lorraine.

Louis-Joseph de Montmorency-Laval, l’évêque de Metz, créa la manufacture avec l’aide d’un maître verrier de la fameuse Compagnie des Cristalleries de Saint-Louis.

En 1773, il décide de constituer une équipe avec le technicien et marchand verrier Antoine Renaut.

Ce partenariat avait pour objectif de réussir le lancement et le développement de la verrerie de Baccarat.

Pour info, la verrerie Sainte-Anne se trouve près de la modeste bourgade de Baccarat. Elle était constituée de quatre fours pouvant consommer jusqu’à 21 000 stères de bois.

À l’époque, la verrerie devait se concentrer sur la fabrication de carreaux à vitre, de miroirs (allant de l’argenté au mercure) et de services de verres.

La gobeleterie, le verre à vitre et le verre de table de Bohême étaient les principaux produits de l’enseigne.

En 1785, conscient du volume de bois à leur disposition, les verreries Sainte-Anne travaillent d’arrache-pied jusqu’à devenir la troisième plus grande verrerie d’Europe.

Cette même année, Lazowski a élu la verrerie de Baccarat : « plus bel établissement de verrerie » en Europe. Les verreries de Saint-Quirin et de Saint-Louis-lès-Bitche s’ajoutent également à cette liste.

L’entreprise continua le travail du verre jusqu’en 1816, l’année qui désigne la mise en service du premier four à cristal dans les lieux.

À cette époque, l’enseigne comptabilisait plus de 3 000 ouvriers.

Les débuts assez compliqués de l’entreprise

Fort de ses fondations, la verrerie de Baccarat allait connaître un grand essor.

En parallèle du creusement de canal destiné au transport du bois par flottage vers la manufacture, des logements pour les ouvriers de l’entreprise étaient construits.

Les logements de la verrerie de Baccarat pouvaient accueillir jusqu’à plus de 70 familles. Un chiffre assez important pour l’époque.

Avec le nombre d’employés qui ne cesse d’augmenter, les responsables pris la décision de détruire les anciens logements pour y construire de nouvelles.

Notez que les habitations en question sont toujours occupées par les ouvriers de la cristallerie Baccarat de nos jours.

Vers la fin du XVIIIe siècle, en 1789, la Révolution française survient. Une époque que la manufacture avait du mal à surmonter.

Pour cause, les matières premières se font très rares, les réquisitions arrivent de partout et le prix du bois ne cesse d’augmenter.

La preuve : le bois était vendu à 11 livres la corde alors qu’il était accessible à 6 livres en 1790.

Mais la situation était loin de s’améliorer, car les commandes se faisaient autant rares. À un tel point que l’entreprise a été obligée d’éteindre deux fours sur quatre.

Aussi, elle ne garda plus que 70 ouvriers sur 400.

La verrerie de Baccarat fait face à une faillite en 1806. Elle a été vendue aux enchères et a été attribuée à un négociant originaire de Verdun.

Elle fait ensuite face à d’importantes difficultés économiques jusqu’en 1813. Sans oublier les conséquences des guerres napoléoniennes de 1812-1815 dont elle a été victime.

La verrerie Sainte-Anne de Baccarat ayant cessé ses activités depuis quelques années fut rachetée à 862 hectogrammes, soit 52 grammes d’or, par le propriétaire de la Cristallerie de Vonêche dit Aimé-Gabriel d’Artigues, le 15 mai 1816.

Ce rachat mena à la construction des établissements de cristallerie de Vonêche à Baccarat.

Monsieur d'Artigues fondateur de la cristallerie Baccarat en 1817
Monsieur d'Artigues fondateur de la cristallerie Baccarat en 1817

Revente de la maison Vonêche-Baccarat et apparition de la Compagnie des Cristalleries de Baccarat

La nouvelle entreprise Vonêche-Baccarat d’Aimé-Gabriel d’Artigues se concentre sur la fabrication de cristal haut de gamme.

Pour ce faire, elle étudie et développe un certain nombre de nouvelles techniques. L’objectif étant de concevoir une pâte de cristal de haute qualité.

La maison connut un beau départ puisqu’en 1817, elle employait 300 ouvriers contre seulement 60 en 1814.

De nouveaux ateliers comme la taillerie sont également créés.

L’an 1822, Aimé-Gabriel d’Artigues (atteinte d’une maladie), met en vente les établissements de Vonêche à Baccarat.

La convention du 7 janvier 1823 mentionne son projet de vente des verreries de Vonêche à Baccarat à l’ensemble de ses associés au prix de 396 000 francs.

Les associés en question étaient Pierre-Antoine Godard, Lescuyer et Lolot. Qui ne sont nuls autres que les négociants de Charleville.

La cristallerie de Baccarat va connaître une réussite monumentale.

En effet, les nouveaux propriétaires décident d’y construire la Compagnie des Cristalleries de Baccarat.

Elle est très rapidement devenue l’une des principales cristalleries de Lorraine en plus d’être la toute première verrerie de France.

D’ailleurs, elle conserve toujours ce statut.

En 1775, la chapelle Sainte Anne a été édifiée spécifiquement pour les ouvriers des usines de la Cristallerie.

L’entreprise reçoit ses premières médailles en 1823, durant les grandes expositions de Paris.

Le développement des activités de l’emblématique cristallerie Baccarat entre 1823 et 1900

Les tout nouveaux dirigeants de la cristallerie ont rapidement compris que le principal facteur de succès de l’entreprise était la méticulosité apportée sur les produits créés.

Ils ont alors pris le temps de bien choisir leurs matières premières.

Un savoir-faire d'exception

Parmi les premières productions de la marque se trouvent :

  • Le cristal blanc et l’opale ;
  • Le service de table ;
  • Le service de toilette ;
  • Les flacons de parfumerie ;
  • Les verres ;
  • Les lustres ;
  • Les candélabres, etc.

La cristallerie Baccarat proposait des produits tendance et haut de gamme à ces clients. Ces nouvelles compositions en témoignent.

À savoir les collections incluant l’utilisation de l’agate, l’albâtre et la pâte de riz.

L’usine verrière connue un développement important en Lorraine. Vers 1838, la cristallerie Baccarat comptait plus de 3 salines, 150 brasseries, 150 tuileries, 7 verreries, 8 faïenceries et 2 forges dans le département de la Meurthe.

Un chiffre considérable qui fait qu’une petite économie des bois s’imposait !

Une technique de production hors pair

La cristallerie Baccarat se démarque également par la minutie et l’innovation de sa technique de production.

En 1824, le verrier dit Robinet, invente la pompe à laquelle il a donné son nom. Histoire de motiver encore plus les ouvriers.

Son invention a ensuite été adoptée par toutes les verreries de France.

En 1836, les commandes à destination de l’usine Baccarat battent leur plein. En ce temps-là, l’enseigne compte 900 ouvriers.

Une taillerie de 100 tours fut créée.

À cette époque, la gravure à la roue était aussi très en vogue. Un style qui faisait appel à un savoir-faire et à une parfaite maîtrise des détails.

Les ouvriers qui se chargeaient de cette tâche se veulent être des artistes aux talents exceptionnels.

À titre d’information, le graveur Simon était l’un des graveurs de la manufacture. Il jouit d’une réputation mondiale.

La manufacture Baccarat vers le succès mondial

Le renommé et la qualité des œuvres produite par la cristallerie Baccarat n’étant plus à prouver, l’enseigne reçoit sa première commande royale du roi Louis XVIII, en 1823.

Baccarat reçoit ensuite un bon nombre de commandes royales venant du monde entier.

Un peu plus tard, vers 1827, la cristallerie Baccarat se classe au titre de premier fabricant français de cristal à exposer des lustres.

Le cristal produit par la manufacture a d’ailleurs reçu une médaille d’or à l’Exposition nationale des produits industriels.

Cette nomination fait d’elle la première verrerie de France à fabriquer du cristal coloré.

Encore aujourd’hui, Baccarat demeure un leader dans cet art totalement unique en son genre. Elle est l’heureux inventaire des couleurs rouge rubis et opalines doré.

Les années 1841, le service Harcourt voient le jour. Sa forme classique lui a valu un succès international.

Baccarat reçoit ensuite une commande pour le palais de Dolmabahçe à Istanbul, en Turquie. Le projet a été finalisé entre 1843 et 1856.

Au moment où l’on parle, ce palais dispose de la plus importante collection de lustres en cristal de Baccarat au monde.

Son intérieur est également formé d’escaliers de cristal en forme de fer à cheval, avec des balustres en cristal de Baccarat.

Ce palais est aujourd’hui devenu un musée accessible au grand public.

L’an 1860, le traité de commerce anglo-français vient chambouler l’économie du pays. Cet acte venait réduire les droits de douane, un nouveau pas vers la doctrine du libre-échange.

Baccarat devait alors partir à la quête du monde pour compenser la baisse des valeurs des affaires en France.

Produire à moindre coût : voilà le nouveau le mot d’ordre de la cristallerie Baccarat.

La cristallerie de Baccarat portait fièrement le grand prestige de notre pays « la France ».

Elle était reconnue de New York à Saint-Pétersbourg, en passant par Madrid et Java. Sans oublier les comptoirs que la manufacture a inaugurés à La Havane, au Mexique, à Bombay, etc.

Dès 1873, l’usine affiche sept fours en activité avec plus de 2 000 ouvriers.

Lancement de la marque Baccarat

La qualité et la perfection de leur produit ont rendu la manufacture de Baccarat instoppable.

Le 29 octobre 1860, la marque Baccarat a officiellement été déposée au tribunal du commerce de Paris.

En 1867, à la fin du Second Empire, Baccarat devient très reconnue en Asie.

Dans cette partie du monde, l’entreprise était particulièrement appréciée pour ses flacons de parfum.

En 1907, la production dans ce secteur allait jusqu’à 4 000 flacons par jour.

Dès 1936, chaque produit lancé par la marque présentait la signature de Baccarat.

L’ancienne technique de l’étiquette en papier de la marque était d’abord remplacée par la marque gravée à l’acide.

En 1990, le logo de la marque était appliqué au laser.

Actuellement, chaque signature de Baccarat est gravée au sable.

Après les années 1936, les bijoux de l’entreprise affichent un seul logo. Et à partir de 1997, l’ensemble des lustres sortis de la manufacture présentent une pampille de cristal rouge.

Après avoir déposé sa marque, Baccarat poursuit son développement à l’international en installant une filiale à New York (Baccarat Crystal Boutique, Baccarat Inc…) et à Tokyo (Baccarat Pacific).

Depuis son existence jusqu’à nos jours, la marque ne cesse de nous émerveiller avec leur sublime collection de cristallerie et leur technique innovante.

Le fait qu’elle n’a pas peur de repousser ces limites fait que la cristallerie Baccarat demeurera en place pendant de nombreux autres siècles à venir.

La manufacture Baccarat, bien plus qu’une simple manufacture

La cristallerie Baccarat se distingue des autres enseignes du même genre par ses presse-papiers, sa vaisselle en cristal, son verre coloré en cristal au plomb et ses articles en opaline datant du XIXe siècle.

À cela s’ajoutent ses fameuses collections de carafes, de bouteilles et ses sculptures d’animaux et d’oiseaux en cristal au plomb.

Depuis 1840, la manufacture Baccarat a réinventé la technique vénitienne de mosaïque en verre millefiori.

Idem pour ses presse-papiers en verre de cristal au plomb et ses motifs de millefiori encore plus originaux qu’à l’époque du Bohème ou à Venise.

Au début du XIXe siècle, Baccarat classe la technique d’incrustation de sulfure de camée dans les presse-papiers au titre d’art.

Elle est encore très pratiquée de nos jours.

Pour info, les sulfures confèrent au verre une teinte rose élégante et unique.

Maintenant que l’histoire de la cristallerie Baccarat n’a plus aucun secret pour vous, n’hésitez pas à la partager avec vos entourages.

verre baccarat par le maitre graveur Simon 1882
Verre Baccarat gravé par Simon, 1882

3 réponses

  1. Petite correction pour la charpente de l’église St Remy. Il s’agit de Antoine MOLES (et non MOHL) dit Montauban la fierté du devoir.

Un complément, une question, échangeons ensemble !

LES 10 INCONTOURNABLES SAINT-VALENTIN

NOTRE ACTUALITÉ

NOS DERNIERS ARTICLES

Taureau, Les 5 pierres porte-bonheur
Découvrez les pierres du deuxième signe du zodiaque, nés entre le 21 avril et le 20 mai. Les taureaux se reconnaissent à leur droiture et à leur honnêteté sans égale. Son élément est la «…
Lion, les 5 pierres porte-bonheur
Le Lion est le signe astrologique des personnes nées entre le 23 juillet et le 22 août. Ce 5e signe du zodiaque est illustré par l’animal qu’il incarne, avec pour élément le Feu et pour…
Strasbourg mon amour, le programme 2023
Cette année encore, Strasbourg se met au service de l’Amour et des amoureux : diverses animations seront organisées autour de la Saint-Valentin à Strasbourg. Un avant-goût du programme « Strasbourg, mon amour 2023 »… À la fête des…
Mondial Air Ballons, ce qu’il faut savoir
Envie de réserver votre baptême de l’air cet été durant le Mondial Air Ballons ? Tout ce qu’il faut savoir est dans cet article. Les dates du Mondial Air Ballons en 2023 Le plus grand…

À NE PAS MANQUER

10 pièces en verre de nos ancêtres – Vessière Frères
L’Assemblée générale de l’ONU a proclamé l’année 2022 « Année internationale du Verre ». Pour l’occasion, nous vous présentons quelques pièces de nos ancêtres, verriers à Nancy dès la fin du XIXe siècle. Les frères…
Artisanat local, 5 coups de cœur français (et lorrains)
Vous souhaitez contribuer à la promotion de l’artisanat français et dynamiser notre économie locale ? Ouvrez grand les yeux pour découvrir une sélection 100 % lorraine d’artisanat local. Les régions françaises fourmillent de créateurs inspirés…
Émile Gallé, 22 faits surprenants sur sa vie d’artiste
Émile Gallé évoque une époque créatrice foisonnante d’imagination et de bouillonnement intellectuel. L’envolée des prix autour des vases réalisés de ses mains nous conduit aux plus folles spéculations sur sa vie. Voici ce que vous…

LA ROUTE DU CRISTAL

NOS MEILLEURES VENTES

Les plus Beaux Monuments de Lorraine à visiter 🧡

=> Le meilleur moyen de découvrir la région et d'apprendre son Histoire 🤩