L’histoire du Millefiori à Murano

presse papier en cristal millefiori baccarat

En italien, ce nom chantant signifie "Mille Fleurs". Décliné sous forme de perles, emprisonnées à l'intérieur d'une masse de cristal, le millefiori est un incontournable de l'art verrier. Retour sur son histoire ...

Venise au XIIIe siècle, un centre névralgique du commerce

En raison de sa position géographique favorable, qui en fait une force, proche d’importantes routes commerciales, reliées aux ports de la Méditerranée orientale, Venise devient rapidement le lieu de rencontre des plus grands marchands.

Les échanges commerciaux de la République de Venise avec les côtes est de la Méditerranée sont prolifiques, provoquant un enrichissement considérable de la ville.

Le monde islamique, prenant part aux échanges, permet le développement d’échanges culturels, et la transmission, pour les Européens, de savoir-faire et techniques artisanales raffinées.

Les verriers vénitiens, riches de ces enseignements, firent de grand progrès dans leur domaine. Au XIIIe siècle, le verre de Damas était considéré comme l’un des plus qualitatifs.

Les vénitiens importaient même du verre brisé destiné à la refonte, provenant de Tripoli, en Syrie.

Des techniques sont également importées du monde islamique, comme la peinture et l’émail sur verre.

Histoire-verre-carte-commerce-venise-damas-constantinople

De Venise à Murano

Dès le XIIIe siècle, les ateliers des verriers n’étaient plus situés à Venise mais à Murano.

Les incendies récurrents provoqués par ces derniers inquiétaient les décideurs.

C’est ainsi qu’en 1291, un décret interdit la construction de fours verrier à Venise.

Il faut donc éloigner ces “bouches à feu” du centre. Murano, l’une des plus grandes îles de Venise, est choisie pour les accueillir.

Le commerce est alors florissant. Grâce à sa puissance navale, Venise exporte son verre aux quatre coins du globe, faisant de cette industrie, le deuxième pourvoyeur de richesse de la République.

Le verre produit était déjà de grande qualité. D’ailleurs, certaines personnes mal attentionnées n’hésitaient pas à vendre du cristal blanc, pour du cristal de roche.

À ce sujet, en 1284, les magistratures furent amenées à interdire aux tailleurs de pierres dures d’utiliser du verre incolore.

Angelo Barovier (1405-1460), le plus célèbre verrier vénitien

La véritable renommée pour le verre vénitien débute au XVe siècle, grâce à Angelo Barovier, qui remet au goût du jour une ancienne technique, la peinture sur émail.

Angelo Barovier explore en profondeur les techniques verrières et la composition, fort de son apprentissage chez un célèbre savant et alchimiste, Paolo da Pergola.

Il y améliore le processus de fusion et la coloration du verre grâce à divers oxydes métalliques.

On lui attribut la création du verre vénitien incolore, et d’un verre opaque appelé lattimo.

Il sera également l’instigateur d’une perle de verre très appréciée et très recherchée à ce jour par les collectionneurs : la perle à chevrons.

Selon l’inventaire du maître verrier, elle apparaît en 1496, et semble être créée par sa fille, Marietta.

Cette perle, autrefois utilisée comme monnaie d’échange, participa à l’expansion coloniale : Christophe Colomb l’aurait offerte aux indiens dès ses premiers voyages dans le Nouveau Monde.

Une autre perle fera la renommée de Murano, la perle millefiori.

Sur cette vidéo, vous pouvez apercevoir notre tailleur, installé en Lorraine, sublimer une perle Millefiori fabriquée à Murano.

La perle millefiori, vieille de plus de trente siècles

Vieille de plus de trente siècles, la fabrication de cette perle fut redécouverte à Venise à la Renaissance.

Produite en grande quantité à partir de la fin du XIXe siècle, elles seront principalement exportées vers l’Afrique coloniale.

Ce nom chantant de millefiori signifie “Mille Fleurs”.

De nombreux modèles ont été produits par la société Ercole Moretti, créée en 1911, entre la fin du XIXe siècle et les années 1950.

Le millefiori rendu célèbre par les célèbres presse-papiers des manufactures Baccarat et Saint-Louis

Le millefiori est un incontournable de la fabrication des sulfures et presse-papiers.

La visite de la manufacture Saint-Louis permet de voir les artisans de ce travail d’orfèvre en action.

C’est ainsi que lorsque vous avez un bouquet dressé dans un presse-papier, c’est-à-dire quelques fleurs, chaque fleur et pétale sont réalisées séparément, en partant de baguette de cristal de couleur qu’on va réchauffer, déformer, étirer, assembler à chaud.

Pour un bouquet dressé, une personne va mettre huit heures. Les deux verriers, nécessaires pour enfermer le bouquet, vont eux travailler plus de deux heures.

presse-papier-sulfure-saint-louis

Nos bracelets et bijoux présentant les perles de Murano

Passionnés par l’art verrier, nous travaillons le verre et le cristal à travers une collection de bracelets sur cordon réglables, pour petits et grands.

Voici nos derniers modèles mettant en valeur le travail des verriers de Murano, le tout, assemblés dans notre atelier en Lorraine :

  • BRACELET OCÉAN VERRE DE MURANO SUR CORDON – 8 EX

    42,00 Choix des optionsDernières pièces
  • BRACELET RENAISSANCE VERRE DE MURANO SUR CORDON – 10 EX

    42,00 Choix des options
  • BRACELET BOUQUET FLEURI DE MURANO SUR CORDON

    34,50 Choix des options
  • BRACELET RAMSÈS II VERRE DE MURANO SUR CORDON

    44,50 Choix des optionsDernières pièces

Sources : Murano, chefs-d’oeuvre de verre de la Renaissance au XXI siècle, Gallimard Musée Maillol

Perles de troc, african trade beads, MIPAF

PARTAGEZ
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un complément, une question, échangeons ensemble !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS DERNIERS ARTICLES

La légende du Warabouc en Meuse, l’Homme-Bouc
La Lorraine regorge de contes et de légendes à faire frissonner… Reflets de nos peurs et de notre superstition, ces légendes ont souvent vocation à nous rappeler la confrontation du bien et du mal :…
La légende du Graoully, tout un symbole à Metz
À Metz, le Graoully est partout : à l’intérieur de la crypte de la Cathédrale Saint-Étienne, sur les blasons des équipes sportives, ou encore suspendu au-dessus de la rue Taison. Retour sur cette histoire chrétienne…
Comment et pourquoi méditer ? 5 étapes à la maison
L’attention est peut-être notre ressource la plus précieuse. Vous avez sûrement déjà entendu parler de la méditation de pleine conscience ? Comment et pourquoi la pratiquer ? Voici la réponse à vos questions. Qu’est-ce que…
Zoom sur les fontaines de la Place Stanislas
Impossible de passer à côté. Les magnifiques fontaines de la Place Stanislas sont l’oeuvre de Guibal et Jean Lamour. Plus de 200 ouvriers ont participé au projet … Le rôle des fontaines à Nancy Les…

LES PLUS LUS

Émile Gallé, 22 faits surprenants sur sa vie d’artiste
Émile Gallé évoque une époque créatrice foisonnante d’imagination et de bouillonnement intellectuel. L’envolée des prix autour des vases réalisés de ses mains nous conduit aux plus folles spéculations sur sa vie. Voici ce que vous…
Artisanat local, 5 bonnes raisons d’acheter français
Finalement, acheter français, ça sert à quoi ? Artisanat local, savoir-faire français, sentiment d’appartenance, consommation éco-responsable… autant d’impacts positifs au rendez-vous. Chez nous, ces valeurs nous ressemblent et nous rassemblent. Fiers de participer au “made…
Vrai ou Faux vase Gallé ? Voici notre guide
Savez-vous comment reconnaître un vrai vase Gallé ? Notre guide traite de l’authentification d’un vase Gallé en vous expliquant les différences de prix sur le marché. Selon les experts, plus d’un million de vase Gallé…

LA ROUTE DU CRISTAL

C'EST MADE IN FRANCE

QUE RECHERCHEZ-VOUS

RECEVEZ L'HISTOIRE DES 22 PLUS GRANDS VERRIERS FRANÇAIS

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.