• 5€ de remise - Code PREMIERCLIENT

VRAI OU FAUX VERRE DE MURANO (LE GUIDE)

vrai-faux-verre-murano

Plus de 70% des objets vendus pour du Murano ne le sont pas ! Voici le guide le plus complet pour acheter du verre de Murano. Vrai ou faux verre de Murano, attention aux arnaques. Nous allons vous guider afin d’acheter un vrai verre de Murano au meilleur prix. Si vous souhaitez acquérir une sulfure, un lustre ou bien un vase, alors lisez attentivement cet article. Commençons !

Lisez confortablement installé et faites le bon achat.

L’art du verre est profondément ancré dans les familles de souffleurs de verre de l’île de Murano. De génération en génération, le savoir se transmet entre famille Muranaises, gardiennes des techniques anciennes de soufflage de verre de Murano.

Après ce guide, vous serez alors capable de juger de vous-même si c’est un vrai ou faux Murano.
verre-de-murano

Murano, c’est une féérie de couleur !

Chez nous aussi, nous apprécions travailler le cristal, voici un avant goût de nos créations :

100 (Incroyables) bracelets

Tendances, réglables, inoxydables, l’art verrier au poignet !

QU'EST-CE QUE LE VERRE DE MURANO ?

Verre ou cristal ? Comme son nom l’indique, Murano est LE grand spécialiste du verre artistique. 

Mais alors, est-ce une appellation protégée ? Quelles sont les caractéristiques du verre de Murano, où est-il produit ?

Voici la réponse !

À la différence du cristal, le verre ne contient pas de plomb. C’est même totalement interdit dans la tradition du verre de Murano.

Une composition particulière :

Le verre de Murano est composé de sable, de sodium (qui permet l’élasticité et la maniabilité) et d’arsenic (afin d’enlever quelques bulles pendant le processus d’usinage).

Une technique artisanale reconnue Murano :

Le verre de Murano doit être vu comme une marque, un gage de qualité et doit être fabriqué avec des techniques spéciales de l’ancienne tradition de Murano.

Une localisation précise de la production.

Le verre de Murano doit être fabriqué sur l’île de Murano. Le verre de Murano est fabriqué en Italie, à Murano ! Et dans aucun autre endroit.

L’île de Murano est riche d’une tradition verrière vieille de 1000 ans.

PARTAGEZ LE GUIDE !
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
qu'est-ce-que-le-verre-de-murano

COMPRENDRE L'HISTOIRE DE MURANO

Vous souhaitez acheter du verre de Murano, alors vous devez comprendre son histoire !

Les verriers de Murano étaient légendaires jusqu’au XVIe siècle. Leurs créations s’échangeaient à prix d’or, leur savoir-faire était jalousement envié.

sculpture-verre-murano

Voici comment tout a commencé.

La fabuleuse histoire du verre et du cristal nous transporte à travers les âges et le monde. Dès le Xe siècle, cette ville d’occident commence alors une extraordinaire activité : c’est Venise, la sérénissime république, dont les vaisseaux sillonnent les mers, participant aux croisades.

Ses hommes de guerre et ses marchands en font le point de rencontre des influences de Constantinoples, que Venise occupe en l’an 1204, et des influences syriennes, car elle commerce intensivement avec Damas.

Le plus intéressant ?

L’Orient était alors célèbre pour son verre, notamment le verre de Damas, qui constitue, au Moyen Age, un véritable label de qualité, une marque de raffinement aux yeux des grands seigneurs.

Venise va alors faire venir sur son territoire les verriers de Constantinople afin d’enrichir sa propre technique du verre. C’est le point de départ d’un succès grandissant, encore à ce jour.

Mais pourquoi l’île de Murano ?

Pour des mesures de sécurité. Le gouvernement faisant face à des incendies récurrents, décida d’expatrier les verriers de Venise sur l’île de Murano. Dès 1291, un décret interdisait aux maîtres verriers vénitiens de quitter le territoire de la Sérénissime sous peine de confiscation de leurs biens, voir même de mort !

Grâce à l’organisation d’un commerce international florissant, l’industrie du verre était devenue la deuxième ressource économique de la République, juste après celle des chantiers navals.

Le XVIIIe siècle, splendeur et crise.

L’art du verre baroque vénitien atteignit l’apogée de sa virtuosité technique dans les premières années du XVIIIe siècle.

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet !

ÉTAPE 1 : ANALISEZ LA SIGNATURE MURANO

Comme toutes les grandes cristalleries, le verre de Murano doit être signé.

Le verre de Murano n’est pas une marque déposée, comme peut l’être la cristallerie de Baccarat. Murano représente un lieu physique, mais pas seulement. Comme tout grand artiste, les maîtres verriers de Murano signent leurs créations.

visage-verre-de-murano-art

Quelle signature pour Murano ?

Parmi les plus grands artistes travaillant le vrai verre de Murano, Angelo Barovier est l’un des plus célèbres. 

En 1470, Venise lui avait même octroyé une concession exclusive pour la production d’un type de verre particulièrement fin, produit par le biais d’une technique nouvelle mise au point par Barovier et qu’il appela « verre cristallin » (vetro cristallino) ou « cristal de Venise » (cristallo di Venezia).

Angelo Barovier joua un rôle clef durant la Renaissance, il élabora d’élégantes formes typiques de ce courant et redécouvris la peinture sur émail. Les produits Vénitiens connaissent alors une floraison et une renommée soudaine.

Ce que vous devez voir :

Si vous découvrez l’inscription Vetro Artistico® sous le verre, ou une inscription citant « Verre de Murano », c’est bon signe.

Si vous apercevez une signature que vous ne connaissez pas, faites une recherche sur Google. À vous de mener l’enquête !

Vérifiez que le verrier possède bien son atelier sur l’île de Murano

Certaines signatures vous indiquent le nom de l’artiste, voir un sire web. Analysez son site web, l’adresse de l’entreprise, contactez directement l’artiste.

Ce que vous devez éviter :

Soyez vigilant, les mentions « Made in Italy » ou « Made in Venice » ont vocation à tromper le consommateur. Même chose pour les étiquettes autocollantes, elles sont souvent uniquement présentes pour vendre …

sculpture-verre-de-murano

ÉTAPE 2 : ANALYSEZ LA FABRICATION DU VERRE DE MURANO

Analysez d’un coup d’oeil !

Pour la deuxième étape, vous devez porter une attention particulière sur les caractéristiques de votre verre de Murano

Pas besoin d’être un expert, quelques astuces simples et efficaces permettent d’éviter le faux verre de Murano et ses imitations.

Sa couleur, sa clarté, la présence de bulles et d’imperfections, son uniformité ?

sculpture-verre-Murano

Voici les caractéristiques d’un vrai verre de Murano. Votre oeil est votre meilleur allié.

1 – Le verre de Murano est une production artisanale, non mécanisée :

Premier point, le verre de Murano est entièrement réalisé à la main, sans l’intervention de machine. La main de l’homme et son savoir-faire sont les deux composantes essentielles d’un véritable verre de Murano.

Mais alors, comment distinguer l’artisanal du mécanique ?

Rien de plus simple, l’uniformité. Une production artisanale ne sera pas uniforme, il y aura toujours des variations de taille, de couleurs, ce qui en fait une pièce unique. 

La production mécanisée permet de produire à grand rendement, en série, et surtout en compressant les coûts (Murano à bas prix = Imitations, production mécanisée).

Ici, ce n’est pas le savoir-faire du verrier qui entre en jeu, mais la technologie d’une machine.

Les pièces en verre de Murano moulées sont toutes semblables.

Attention encore.

Comme dans la grande distribution, comme dans certaines boulangeries peu scrupuleuses, les industriels rivalisent d’ingéniosité et proposent maintenant des produits inégaux, irréguliers afin de tromper le consommateur.

La tarte aux pommes du restaurant est le parfait exemple. Ce critère n’est donc pas déterminant. Dans votre équation finale, veillez à ajouter toutes les variables ! 

Voici les suivantes.

2 – Le verre de Murano présente des bulles d’air et des imperfections :

Ce critère est en relation direct avec le premier.

Les bulles d’air sont typiques d’une création en verre de Murano. Certains aiment, d’autres non. Ces bulles d’air sont un gage de qualité. Lorsque l’artisan verrier applique les différentes couches de verres, il est inévitable que ces petites bulles se créent.

Vous devez savoir que l’ajout de plomb permet d’éviter ces bulles d’air (découvrir la composition du cristal). 

En dessous de 24% de plomb, c’est du verre, au-dessus, l’appellation “cristal” peut être utilisée (Découvrez notre incroyable collection de bracelet en cristal).

Un point essentiel.

L’utilisation du plomb est interdit dans la fabrication du verre de Murano.

Votre verre de Murano présente quelques bulles, il n’est pas complètement symétrique, alors c’est bon signe.

3 – Vérifiez la présence du Pontil :

Encore une imperfection, si vous la considérez comme telle. 

Le pontil est une cicatrice laissée derrière l’objet, lorsque le verrier casse la tige de Pontil.

4 – Le verre de Murano présente des couleurs vives et incluses dans la masse :

Attention aux peintures !

Le travail des verriers de Murano consiste à appliquer plusieurs couches successives de verres colorés. Un travail précis et demandant une grande expérience.

Murano est célèbre pour son Millefiori. Ces baguettes et perles de verre multicolores, aux dessins complexes, sont recouvertes de différentes couches de verre.

Évoquant un tapis de fleurs, le presse-papier Millefiori est le plus couramment imité.

Regardez ces superbes presse-papiers :

Si vous ne pouvez voir pas le produit de vos propres yeux, demandez au vendeur une photo de l’article sous une lumière.

Vous verrez ainsi les différentes couches de cristal traversées par la lumière, comme sur ces presse-papiers. 

Certains verres de Murano présentent de l’or et de l’argent dans la masse :

Cette caractéristique est également une vraie signature de style de la part des artisans de Murano.

L’inclusion d’or et d’argent est une technique adoptée depuis longtemps par les grands artistes verrier de Murano.

Augmentant considérablement le coût de production de l’oeuvre, ces techniques ne sont pas reproduites pas les faussaires.

FAUX VERRE DE MURANO, ATTENTION AUX IMITATIONS

Attention, beaucoup de vendeurs proposent du faux verre de Murano. Pire encore, ce verre n’est ni Vénitien, ni Italien.

Acheter du Murano sur Ebay ?

Avec plus de 10 millions de visiteurs par moi, la marketplace Ebay est un lieu idéal pour les faussaires. Un grand nombre de vendeurs Ebay vendent des produits pour ce qu’ils ne sont pas.

La preuve avec le verre de Murano. Ebay grouille d’imitations venant de Chine

Attention, l’imitation n’est pas une marque de fabrique Chinoise. En voici la preuve.

Les verriers de Murano avaient commencé à utiliser du verre blanc laiteux pour imiter la porcelaine de Chine. Ce n’est pas la même chose, mais c’est assez attrayant pour attirer un nombre incalculable d’acheteurs qui auraient autrement acheté l’originel chinois.

De manière général, évitez Ebay. Vous avez l’impression de faire une bonne affaire, mais c’est tout l’inverse.

faux-verre-murano

Mais alors, comment identifier ces faux vendeurs ?

Voici la réponse.

Comme vous le savez, les pièces en cristal de Murano sont uniques, il convient donc de prendre une photo de l’objet en question que l’on désire vendre.

Les faussaires, trop feignants, utilisent la même photo, encore et encore, dans leur boutique Ebay. Vous constaterez également qu’un grand nombre de quantité est disponible.

Le vrai verre de Murano n’est pas produit en masse !

En commandant leur produit, vous ne recevrez jamais le produit présenté sur la photo.

Des frais d’envoi élevés ?

En général, les prix des produits proposés sont relativement faibles hormis quelques exceptions. Par contre, l’envoi est salé !

Si vous désirez retourner l’objet en question et obtenir un remboursement, les frais d’envoi et de retour resteront à votre charge ! Et vous vous ferez remboursé une misérable somme, le coût réel du produit. 

Attention à la description.

Pour être performant dans leurs techniques de vente, les faussaires n’hésitent pas à utiliser l’italien dans leur description. Du vrai copier coller.

Une astuce, afin de déterminer si la description est authentique. Copiez une phrase dans votre navigateur de recherche, en incluant des guillemets ” …” .

Example : “phrase de description”.

Vous découvrirez ainsi de quel site web cette phrase provient. Ici encore, c’est un indicateur d’un faux Murano.

Le vrai vendeur, qui connait son produit, fera lui une description authentique de l’oeuvre. 

OÙ ACHETER DU VRAI VERRE DE MURANO

C’est évident, à Murano bien sûr !

D’une surface d’un kilomètre carré, la grande majorité des verriers exercent leur activité sur l’île. On estime leur nombre à une quinzaine contre plus de  300 à l’âge d’or du verre !

L’île, à laquelle on accède aujourd’hui aisément après une dizaine de minutes de bateau depuis Venise, ne doit pas être très différente de celle ou vivaient les maîtres verriers de la Sérénissime de 1271.

Voici ce que vous devez savoir :

Vous devez prévoir une bonne journée pour visiter l’île. En réalité, Murano est un groupement de sept îles distinctes.

Cependant, on peut diviser Murano en deux groupes d’île. Elles sont séparées par un canal principal, le Canal Grande di Murano, qui est orienté grossièrement d’ouest en est.

Mais attention.

À Murano aussi, une grande partie de la production n’est pas réalisée sur l’île. En appliquant les critères énoncés plus haut, vous découvrirez les supercheries.

La faute au tourisme ?

Une grande partie des souffleurs de verre sont passés du verre haut de gamme à des bibelots abordables dans les années 1980 pour maximiser les bénéfices.

Ce nouveau modèle privilégiant le volume à la qualité conduit à l’expansion des usines de verre à travers l’île. Mais l’arrivée de souvenirs bon marché – petits animaux, dauphins de poche et bonbons en verre – est également facile à imiter pour les contrefacteurs.

=> Une grande partie des production présentée le long du grand canal se ressemble, ce qui donne un premier indice : production mécanisée, donc industrielle, donc non produite sur place.

Quelques bonnes adresses.

  • GLASS FACTORY COLLEONI : Un verrerie typique ouverte au public. Les artisans travaillent devant vous.
  • EX CHIESA SANTA CHIARA : Un lieu magique situé dans une ancienne égalise construite par Napoléon. Le visiteur retrace alors l’histoire du verre en découvrant le travail des verrier. Un atelier d’exception pour une verrerie.
EX-CHIESA-SANTA-CHIARA-Murano

QUEL PRIX POUR LE VERRE DE MURANO ?

Le prix est en corrélation avec le travail effectué par l’artisan. Pour une oeuvre unique en verre de Murano, il faut compter plusieurs centaines d’euros.

Bien sûr, le prix est fonction de la taille de la pièce.

Au-dessous de 20€, attention, vous risquez d’acheter une imitation.

LE MUSEO DEL VETRO

Enfin, s’il vous reste l’ombre d’un doute, contactez directement le Musel del Vetro de Murano

Situé au coeur de l’île de Murano, le Museo del Vetro a été créé en 1861 à l’initiative de l’abbé Vincenzo Zanetti, afin de relancer l’industrie du verre, c’est aujourd’hui une importante ressource économique pour la ville de Venise, car il est le deuxième espace d’exposition en nombre de visiteur.

Le musée propose une histoire artistique et culturelle unique en son domaine.

Ce Musée du verre conserve plus d’un millier d’objets, dont certains unique au monde, qui permettent de parcourir l’évolution de cet art de l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Museo-del-vetro-murano
PARTAGEZ LE GUIDE !
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Aime si c'est utile pour toi !

Laisser un commentaire

Voulez-vous ces 2 bracelets gratuits ?

jouez en un clic !

Chaque mois, un abonnés remporte deux bracelets ! 

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.