Connue depuis 2000 ans, cette technique de décoration du verre a fait la renommée de la verrerie Art nouveau. Désiré Christian, fidèle disciple du grand Gallé, était l'un des plus talentueux émailleurs, aux côtés d'Eugène Kremer.

La première étape, au sein de l’atelier à froid du cristal, consiste à réaliser la pâte. C’est une composition de poudres vitrifiables fusibles très fines, colorées par des oxydes (rouge pour l’or, bleu pour le cobalt …), mélangée à une substance huileuse comme la gomme arabique.

Cette composition est appliquée au pinceau sur la surface de la pièce. Cette dernière est ensuite recuite au four à une température de 600°C afin de fixer le décor. L’émaillage sur verre et cristal est délicat, car la température de 600°C de fixation du décor est bien supérieure à celle du ramollissement du cristal, qui avoisine les 470°C.

Avant la guerre de 1870, les émaux réalisés par Émile Gallé sont de belle facture, malgré une faible diversité. Dès 1875, la palette d’émaux polychromes est déjà considérable comme en illustre le service à liqueur en verre brun présentant 20 tons différents (page 24).

Pour découvrir le travail d’émaillage de Désiré Christian, suivez ce lien.

verre couleur de desire Christian
Émaillage réalisé par Désiré Christian, compagnon d'Émile Gallé

En savoir plus sur la fabrication du cristal à froid :

PARTAGEZ L'ART VERRIER

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin