LA GRANDE HISTOIRE DE LA CROIX DE LORRAINE

signification-croix-de-lorraine

La croix de Lorraine est un symbole emblématique de notre région, tout comme la mirabelle pour notre gastronomie. Elle est partout, si l’on y prête attention. Également connu sous le nom de croix d’Anjou, sa signification porte en elle des valeurs fortes. Vous souhaitez connaitre son histoire, ses origines, ses secrets ? Vous êtes au bon endroit. En bonus, un petit guide des plus belles croix de Lorraine à Nancy.

verriere de Desire Christian avec la croix de Lorraine
Verrière ornant la porte d'entrée de la maison de Désiré Christian à Meisenthal

La croix de Lorraine, un vrai symbole de résistance :

Avant de découvrir l’histoire de la croix de Lorraine, commençons par nous souvenir de l’importance de cet emblème lors de la seconde Guerre Mondiale.

Car oui, la croix de Lorraine est avant tout associée au Général de Gaulle.

« La France a perdu une bataille ! Mais la France n’a pas perdu la guerre ! »

De Gaulle, Appel du 18 Juin 1940 Tweet

Voici le contexte :

En juillet 1940, lors d’une réunion secrète, De Gaulle est entouré de L’Amiral Georges Thierry d’Argenlieu (supérieur provincial de Paris), ainsi que du vice amiral Émile Musolier. 

Ce sont ces deux hommes qui vont alors proposer l’emblème de la croix de Lorraine, symbole de la résistance.

Dans quel but ?

Touver une image forte pour contrer la croix nazie des Allemands. Cela permettait également de se distinguer des troupes du régime de Vichy.

Un mémorial du Général de Gaulle, place Carrière à Nancy :
De-gaulle-nancy
Mémorial du Général de Gaulle à Nancy

Le Général de Gaulle, tout un symbole.

Attachée au mouvement de résistance et au Général de Gaulle, la croix de Lorraine orne l’insigne du 507e régiment de chars de combat dont de Gaulle est colonel.

Insigne régimentaire du 507e RCC avec la croix de Lorraine :

régiment-chars-de-gaulle

Symbole de cohésion, de force et de courage, la croix de Lorraine accompagne alors l’armée française sur les chars, navires et combattants d’une France Libre.

De Gaulle à la sortie d’un avion de la résistance :

archive general de Gaulle avec la croix de Lorraine
Archive du Général de Gaulle, croix de Lorraine

Dès 1954, le général de Gaulle confiait à un journaliste :

« Voyez cette colline, c'est la plus élevée, on y édifiera une croix de Lorraine quand je serais mort »

D’après André Malraux, le général septique aurait ajouté :

« Personne n'y viendra, sauf les lapins pour y faire de la résistance »

Du haut de ses 40 mètres, plus de 400 000 visiteurs sont venus rendre visite au Mémorial de Charle de Gaulle à Colombey la première année.

memorial croix de lorraine a colombey
Mémorial représentant la croix de Lorraine, Colombey

La croix de Lorraine et le drapeau français :

Symbole patriotiquela croix de Lorraine représente une France indépendante et ouverte vers le monde, fermement hostile au fascisme.

Fait étonnant :

En 2018, le maire de la commune de Sainte-Terre, en Gironde, a menacé un habitant, qui avait orné sa façade d’un drapeau français accompagné d’une croix de Lorraine, de prendre un arrêté pour le faire retirer, signe selon lui d’une référence douteuse “La France aux Français”.

On peut se poser la question de l’absurdité de cette démarche venant du maire, et de l’ignorance de l’histoire de France.

Drapeau francais avec la croix de Lorraine
PARTAGEZ LA LORRAINE
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Qu'est-ce que la croix d'Anjou ?

Cette croix, si souvent associée au général de Gaulle, est en réalité la croix d’Anjou.

D’où vient-elle ?

Ce symbole de la résistance nous vient de la croix des patriarches orientaux.

Retour au IV siècle après J.C.

À cette époque, Hélène, la mère de Constantin, le premier empereur romain chrétien, réalise des fouilles et retrouve la vraie croix sur laquelle Jésus a été suppliciée

Des morceaux de cette croix sont ensuite disposés dans des reliquaires qui sont répartis entre les grands patriarches orientaux. 

Cette croix va devenir l’attribut officiel des patriarches, symbole de leur mission divine.

À partir du Xe siècle, les croisés, de retour de terre sainte, commence à populariser cette croix à double traverse. 

Elle apparaît sur les pièces de monnaie, et même sur certaines insignes de chevalerie !

Cette croix devient alors l’objet de culte :

C’est le Duc Louis 1er d’Anjou (1339-1384) qui ajoute le premier à ses armes la croix à deux traverses, qui devient alors la croix d’Anjou.

Ce ne sera que René d’Anjou qui créera un véritable culte autour de cette croix.

Nous sommes en 1435. 

La croix d’Anjou n’est encore pas considérée comme la croix de Lorraine. Il faudra attendre 1477, et une bataille sanglante :

Le 5 janvier 1477, le duc René II de Lorraine remporte une retentissante bataille contre le dernier duc de Bourgogne, Charles Le Téméraire. Allié des anglais, Charles Le Téméraire occupait la Lorraine et son duc désirait se poser directement en rival du roi de France Louis XI.

Cette victoire met fin à deux ans d’occupation de la Lorraine. 

Mais pas seulement.

C’est également le rattachement de la Bourgogne au domaine royal, le renforcement du pouvoir du Roi de France et la naissance de l’identité lorraine.

En guise de remerciements aux seigneurs, la croix à double traverse devient officiellement le symbole de la Lorraine.

Pour la première fois, les troupes armées de René II abordent fièrement la croix de Lorraine.

Le plus étonnant ?

Cette indication 1477, situé 30 Grand-Rue à Nancy, marque l’emplacement où le corps de Charles le Téméraire fut déposé avant d’être exposé et veillé dans la maison.

bataille de Nancy, mort de charles le temeraire
Situé au 30 grand-rue à Nancy, cet emplacement est l'endroit où Charles le Téméraire fut déposé, mort en 1477 lors de Bataille de Nancy

Depuis, la croix de Lorraine rassemble :

Ce signe de ralliement sera utilisé par ses descendants notamment contre les affrontements avec les protestants et lorsque la Lorraine sera envahie par la Prusse, puis par l’Allemagne.

Le chardon, autre symbole de la Lorraine

Le chardon, emblème de Nancy, figure sur les armes de la ville.

Savez-vous pourquoi ?

On peut apercevoir sur les armes de la ville la mention : non inultus premor ou “je ne suis pas pressé impunément”, ce qui, en 1516, se disait :

« Et qui nous poinct très fort se picque »

devise et armes de la ville de Nancy
Armes de la ville de Nancy

Cela vous dit surement quelque chose ?  La devise, nous allons le voir, va alors évoluer avec l’histoire.

Mais d’où vient ce symbole ?

Voici son histoire. Lorsque René d’Anjou devient duc de Lorraine en 1431, il fait adopter par la cour ducale le chardon qui aurait été introduit dans la maison d’Anjou par Charles d’Anjou, compte de Maine.

Symbole de la vierge, il devient l’emblème de René II, alors petit-fils de René d’Anjou.

Après sa victoire face à Charles le Téméraire en 1477, le chardon devient officiellement le symbole de la Lorraine, avec la devise :

« qui s'y frotte s'y pique »

Cette devise vient de la femme de René II, dont l’emblème était la branche de châtaignier.

Le symbole de Nancy :

Ce n’est que XVIe siècle que le chardon et cette devise deviendront les symboles de la ville de Nancy.

Le chardon dans l'oeuvre de Gallé :

Traditionellement, le chardon lorrain est épineux, nommé chardon acanthe ou chardon-aux-ânes. Il est caractérisé par de grandes lames épineuses présentent sur toutes les tiges.

Ces épines peuvent être trois fois plus large que la tige !

coupe Emile galle decor croix de lorraine
Coupe d'Émile Gallé, décor de chardon et croix de Lorraine
chardon lorrain et couche de soleil

Le chardon a été très utilisé dans les oeuvres d’Émile Gallé.

À la fois comme thème décoratif et symbolique, Émile Gallé appréciait travailler sur tous types d’espèce, et non uniquement le chardon acanthe.

À l’image de la célèbre table Le Rhin, créée pour l’Exposition universelle de 1889, visible au Musée de l’École de Nancy, Gallé travaille ici le chardon cirse acaule.

Le chardon sert alors de motif pour cette superbe frise en noyer sculpté, située entre les deux pieds de la table. Le chardon est lors souvent associé à la croix de Lorraine.

table le Rhin Emile Galle ecole de nancy
Table Le Rhin d'Émile Gallé

La croix de Lorraine et la signature Gallé :

Gallé incorpore souvent la croix de Lorraine dans la signature qu’il appose sur ses oeuvres.

C’était sa façon à lui de manifester son attachement à la cause du retour à la France des provinces annexées.

Le plus souvent inséré entre le E et le G de ses initiales, cette signature était réalisée de 1877 à 1884.

Cela vous donne déjà un indice de la date de création de votre vase Gallé (découvrez notre guide afin d’authentifier votre vase Gallé).

=> Si votre signature présente le prénom Emile ou la lettre E, c’est que votre vase Gallé a été réalisé après 1877.

vrai-faux-vase-galle
Vase Émile Gallé, décor à l'acide

La croix de Lorraine et la signature Daum :

On retrouve également la croix de Lorraine sur les productions des frères Daum. Leur atelier ont formé quelques grands noms de l’Art nouveau comme Jacques Grüber ou Henri Bergé.

Pour quelles raisons ?

Symbole patriotique, il est important de préciser que la famille Daum sont des “optants”

Après l’annexion de l’Alsace-Lorraine en 1870, une grande partie de la population dont les frères Auguste et Antonin Daum ont décidé d’émigré à Nancy, désireux de rester français.

Ce terme, aujourd’hui presque totalement ignoré du grand public, concernait une grande partie de la population, comprenant des artistes, des commerçants, des industriels, ainsi qu’une grande main d’oeuvre, acteurs d’un développement considérable de la ville de Nancy.

signature Daum Nancy avec la croix de Lorraine
Signature Daum Nancy accompagnée de la croix de Lorraine

Les plus belles croix de Lorraine à Nancy :

Pour conclure, vous vous demandez où vous pouvez admirer ce symbole ? La croix de Lorraine est présente à travers toute la région.

Mais nous avons choisi Nancy, berceau de l’Art nouveau, pour vous la présenter !

N’oubliez pas votre appareil photo !

place-stanislas-croix-de-lorraine
Place Stanislas, Nancy

Où se trouve la croix de Lorraine ?

1) Le duc René II place St Epvre :

Cette fontaine présente des croix de Lorraine et de Jérusalem ainsi que quatre écussons emblèmes de René II au moment de la bataille de Nancy.

fontaine representant Rene II Duc de Lorraine
Fontaine représentant René II d'Anjou
2) L’église des Cordeliers :

Appartenant au musée Lorrain, l’église des Cordelier est un incontournable, ouverte en accès libre.

Quoi voir ?

Elle y abrite des monuments funéraires provenant de toute la Lorraine sauvés de la destruction au cours du XIX et XXe siècle. 

=> Un grand merci aux personnels de son aide pour la recherche des Croix de Lorraine !

vitrail de église des cordeliers
Vitrail central de l'église des Cordeliers

Voici son histoire :

René II décida d’ériger une église qui lui soit dédiée. Pour la desservir, un couvent de Cordeliers est construit à l’emplacement des anciennes écuries du palais de 1483 à 1526.

La famille ducale vient fréquemment prier avec les moines par le moyen d’une galerie permettant de relier le palais à l’église.

Le plus intéressant.

C’est ici, dans cette nécropole ducale que se déroulera les pompes funèbres des ducs de Lorraine, jusqu’au XVIIIe siècle.

René II y sera inhumé en 1508. 

Histoire de rene II d'Anjou Duc de Lorrain
Illustration de René II d'Anjou, Duc de Lorraine

En sortant du musée, sur votre gauche, vous pouvez apercevoir une autre croix de Lorraine :

monument Nancy avec la croix de lorraine
3) La porte de la Craffe :

Située dans la vieille ville, cette porte est un imposant vestige des fortifications médiévales, érigée au XIVᵉ.

porte de la craffe Nancy, croix de Lorraine
Porte de la Craffe, monument historique

Et vous ?

Indiquez-nous vos endroits en commentaire pour photographier les plus belles croix de Lorraine !

PARTAGEZ LA LORRAINE
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

4 commentaires

  • merci pour tout ce travail d’informations.
    mon âme lorraine a vibré à la lecture de ces documentaires, et m’a fait revivre mes jeunes années pendant
    lesquelles je flânai dans la vieille ville à la découverte de ces trésors puis plus tard à celle de l’art nouveau

    Répondre
    • Nous avons pris un vrai plaisir à rédiger cet article et à prendre ces photos à Nancy, merci de votre commentaire et à bientôt sur le blog 🙂

      Au plaisir,
      Michaël
      Customer Success

      Répondre
  • Merci pour cet article.
    Petite correction : la devise de Nancy est “non inultus premor” et pas “non insultes premor” comme vous l’avez écrit.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.