4 INCROYABLES ÉTAPES DE LA FABRICATION DU CRISTAL

La-fabrication-du-cristal

Vous vous demandez comment est fabriqué le cristal  ? De quoi est composé le cristal ? Le métier d’artiste verrier est assez énigmatique. Cet article va vous plonger au sein d’une cristallerie pour apprendre, étape par étape, à réaliser un verre en cristal.

Emprisonner la lumière dans la matière, la faire jouer entre transparence et reflets : il y a de la magie dans le cristal. Une magie subtile et délicate. Que de pas franchis entre le cristal de roche grossier mais qui fascinait déjà nos ancêtres et les superbes créations de Baccarat, Daum ou Lalique.

La découverte du cristal ?

Pour maîtriser la transparence unique de cette matière née du sable, de l’eau, du bois et de la fougère, il fallut attendre la fin du XVIIe siècle. On savait fabriquer en Italie et en Bohême un verre déjà remarquable et très pur, le cristallo; mais c’est en Angleterre que l’on ajouta un jour du plomb à la préparation, obtenant une transparence et des reflets magnifiques. 

Cette découverte, dont les Anglais avaient gardé jalousement le secret, ne fut faite en France qu’en 1782 : le directeur de la cristallerie de Saint-Louis la présenta alors devant l’Académie des sciences.

MAIS QU'EST CE QUE LE CRISTAL ?

Selon les termes de la législation de l’Union européenne, le cristal est un verre dont l’indice de réfraction doit être au moins égal à 1,545

Prosaïque définition, bien loin de l’art et de la beauté qui, très tôt, donneront au cristal ses lettres de noblesse et le placeront sans conteste parmi les arts du luxe.

Immersion dans cet artisanat d’exception.

Le cristal est avant tout un art du feu.

Il naît d’un opération alchimique où le mélange semble se perdre dans le feu pour renaître en un matériau encore informe. Le four est vaste, doté de plusieurs portes et alimenté en continu de combustible et de matières premières : 50% de sable, 24% au moins de plomb, 20% de potasse. 

Le sable doit être extrêmement pur. Il gagne en transparence lorsqu’il est purifié par le savon des verriers, de l’oxyde de manganèse, ou comme à la cristallerie de Baccarat, de l’oxyde de nickel. Quant au plomb, il est utilisé sous forme d’oxyde, minium ou litharge. 

Traditionnellement, la potasse nécessaire pour abaisser le point de fusion du sable était issue des cendres de fougères. Aujourd’hui, on utilise l’apport de potasse sous bien d’autres formes, mais c’est là le domaine secret des cristalliers …

La-difference-entre-verre-cristal
CRISTALLISEZ UN MOMENT DE VIE
LE CADEAU TENDANCE POUR LUI ET ELLE

LA FABRICATION D'UN VERRE EN CRISTAL

Voici un petit schéma récapitulatif de la fabrication d’un verre :

fabrication-verre-cristal-explication

ÉTAPE 1 : LE TRAVAIL DU CRISTAL À CHAUD

Plusieurs ouvriers s’affairent autour du four pour sortir de la masse en fusion, à 1200°C, des boules rougeoyantes et fumantes.

Boules qu’ils font tourner au bout des cannes pour que la force centrifuge conserve une forme régulière à leur « paraison » le futur corps de la pièce à venir. Le maître verrier travaille à l’aide d’outils très simples : palettes, pinces, ciseaux (pour en savoir plus, découvrez le langage du verrier).

Je vous laisse admirer : 

artisan-verrer

Et pour la réalisation d’un vase en cristal :

Pour des pièces de série et sans resserrement (dont le col est plus étroit que le corps, par exemple), le moulage par pression est utilisé : on enfonce une forme métallique dans la masse en fusion qui se trouve ainsi repoussée contre les parois du moule.

fabrication-cristal

Un verre soufflé bouche.

Le verrier procède à l’étape dit « soufflage ». L’artiste va alors réchauffer la boule de cristal encore en fusion, puis l’insérer dans un moule.

Le but est de souffler et tourner en même temps, afin d’avoir un verre parfait, une symétrie exacte.

L’oeil du verrier est alors primordial afin de vérifier la qualité du produit réalisé.

La réalisation de la jambe du verre.

L’étape suivante consiste à poser la jambe du verre. Pour ce faire, le verrier doit garder le verre en cristal chaud.

Une fois le verre chaud en main, un autre verrier vient poser délicatement  un morceau de cristal en fusion sur le verre. Le verrier coupe le morceau de cristal et affine ainsi la jambe du verre. Le pied est alors réalisé par la suite.

La dernière étape de la fabrication d’un verre en cristal :

La dernière étape consiste à faire descendre la température du verre de manière constante et progressive. 

Le verre en cristal passe ensuite très lentement sous l’arche de recuisson, tunnel où elle est recuite puis refroidie très progressivement afin de ne pas subir de chocs thermiques.

Arche-de-recuisson-verrier

ÉTAPE 2 : CRISTAL DE COULEUR

Si des verres de couleur doivent être travaillées, le four comporte plusieurs creusets dans chacun desquels des oxydes colorants ont été ajoutés aux matières de base du cristal.

À ce sujet, on vous invite à lire notre article sur le cristal de couleur !

Un verre en cristal rouge, en cristal noir ?

Le verres sont alors doublés couleur. Deux couches successives de cristal, une claire, puis l’autre de couleur, forme le verre. Ensuite, la taille réalisé sur le verre va laisser apparaître la première couche de cristal clair.

Un effet intéressant est obtenu par une méthode, reprise des maîtres verrier vénitiens, qui donne au cristal l’aspect de l’opale. On l’obtient en ajoutant du phosphate de chaux. Le cristal opalin peut aussi être coloré, ce qui est fort apprécié dans les créations de l’art nouveau. 

Un autre effet de couleur, également très utilisé à la même époque, consiste à recouvrir l’objet de plusieurs couches de différentes couleurs, couches qui seront ensuite gravées ou partiellement supprimées afin de créer par retrait des motifs polychromes.

À Baccarat, on a mis également au point des verres dits agate, pâte de riz ou albâtre, où l’effet vient d’une subtile fusion provoquant l’apparition de multiples et microscopiques bulles de gaz.

Fabrication-cristal-Baccarat

ÉTAPE N°3 : LES ATELIERS DU VERRE FROID

A l’atelier du verre chaud succèdent les ateliers de taille et de gravure.

Le décor est réalisé par gravure à la roue, à la meule de diamant, avec des disques de cuivre ou de pierre, ou à l’acide.

Dans ce cas, un négatif du motif est appliqué sur la pièce, qui sera enduite de bitume de Judée, un mélange de cire et de térébenthine, puis plongée dans l’acide, qui attaque les parties non protégées.

La gravure ainsi obtenue est le plus souvent décorée à l’or, ce qui demande une nouvelle cuisson.

Après chaque taille ou gravure, les différentes techniques peuvent être associées sur une même pièce.

Le verre doit être poli, soit par un bain d’acide, soit par meulage au liège puis à la laine. L’application des décors réguliers sur des pièces rondes est facilitée par ‘usage de tours. 

Dorure-sur-verre-cristal-Baccarat

PARTAGEZ NOTRE SAVOIR-FAIRE !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Aime si ça marche pour toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RECEVEZ

Pour devenir un véritable expert ! (et c’est gratuit)

JE VOUS DIS TOUT SUR LE CRISTAL !