• FÊTE DES MÈRES - 20% CODE : MAMAN

CRISTALLERIE DE VALLERYSTHAL, 300 ANS D’HISTOIRE

Située en Moselle (commune des Troisfontaines), la cristallerie de Vallerysthal, riche de trois siècles de tradition, a dessiné l’histoire d’une industrie régionale florissante. L’une des plus anciennes manufactures verrières (associée à Portieux dès 1871) produisait plus de 50000 pièces par jour, employant plus de 3000 artisans verriers. Fusionnant avec la Compagnie Française du cristal en 1970, Vallerystal passera de main en main avant de déposer le bilan. Le dernier four est atteint en 1977. Mais ce n’est pas terminé. L’histoire continue de s’écrire grâce à une association de sauvegarde de ce patrimoine en danger.

Cet article vous présente des images inédites du site verrier de Vallerysthal, possible grâce à l’action de l’association de sauvegarde du patrimoine verrier Vallerysthal-Portieux (www.vallerysthal.com).

Plongez au coeur d’une époque faste, découvrez la grande place des verriers de Vallerysthal, mais également sa véritable caverne d’Ali Baba (plus de 30 000 pièces sauvées de la destruction). Le savoir-faire français, modèles, dessins et croquis sont bien là, endormis sous une épaisse couche de poussière, le temps semble s’être arrêté.

LE CADEAU TENDANCE SIGNÉ MICHAËL VESSIERE

UN PORTE-BONHEUR À NE JAMAIS QUITTER !

INFOS PRATIQUES À VALLERYSTHAL

  • Démonstration d'un verrier - Sur réservation de groupe - 3/12 rue des Cristalleries 57870 TROISFONTAINES.
  • Boutique - Collection Vallerysthal, Portieux, Lunéville, Saint-Clément (ouvert 7j/7).
  • Complétez votre visite avec le musée de la 2 CV qui se situe sur le même site que la cristallerie.
Vallerysthal

BIENVENUE CHEZ VALLERYSTHAL

En plein coeur d’une dense forêt du massif vosgien, la cristallerie de Vallerysthal s’impose à vous, témoin d’une époque faste de la verrerie française. C’est l’histoire d’un savoir-faire, d’une épopée industrielle, qui a dessiné notre région de Lorraine, terre de cristal.

Les débuts.

Tout commence à Plaine-de-Walsch, où, en 1707, Dominique Voinier obtient l’autorisation de la part du Duc de Lorraine Léopold Ier d’y transférer une verrerie (avec l’accord initial du comte de Lutzelbourg).

La Cristallerie de Vallerysthal est inaugurée le 4 novembre 1838 par le baron Auguste François Eléonor de Klinglin (1795-1863).

La verrerie emploie alors 500 personnes.

La verrerie de Plaine de Walsch fut ensuite rattachée à Vallerysthal, pour ne former qu’une seule et même verrerie. Le nom Plaine de Walsch disparaît entièrement lors de l’alliance Vallerysthal-Portieux.

Vallerysthal est à l’origine de l’agglomération de la commune de Troisfontaines (qui sera créée à partir du XVIIe siècle). Plus de 1500 âmes y habiteront durant l’époque faste de la cristallerie en 1905, où Vallerysthal employait 1300 salariés.

Admirez ce superbe verre doublé couleur et superbement taillé. Une production digne de concurrencer Baccarat. D’ailleurs, les rapports des expositions de 1839 à 1844 citent Plaine de Walsch (usine  précurseur de Vallerysthal) après la cristallerie Baccarat mais avant la cristallerie Saint-Louis..

« Vallerysthal naquit au 19° siècle. Le village le plus ancien était Biberkirch où se créa une verrerie STENGER-GERARD en 1699 dont le développement donna naissance au village de Troisfontaines »

Luc Stenger - Président de l'association de sauvegarde Vallerysthal-Portieux Tweet

Une incroyable anecdote. 

Voyez-vous ce bougeoir d’un jaune puissant ?

Vous n’en verrez pas beaucoup et pour cause ! Ce superbe bougeoir en ouraline fut réalisé avec de la poudre d’uranium, hautement radioactif. Cette poudre était ajoutée au mélange vitrifiable lors de la fusion

verre-cristal-vallerysthal

L'ÉVOLUTION DE LA PRODUCTION DE VALLERYSTHAL

Dès 1838, A. De Fontenay (qui avait déjà œuvré à Plaine de Walsch) prend la direction de la verrerie. C’est un tournant de l’histoire, le nouveau directeur va alors améliorer la technique de production afin d’en faire du demi-cristal. Les premiers tests d’un verre doublé couleur sont réalisés.

De la verrerie à la cristallerie.

Vallerysthal rentre dans la cours des grands. Un nouveau sable de Champagne, plus pur, est acheminé jusqu’à Niderviller grâce au canal de la Marne au Rhin ouvert en 1853.

D’année en année, la qualité de la production ne cesse de croître. Le succès est au rendez-vous.

Regardez :

Vallerysthal obtient une médaille de première classe à l’Exposition universelle de Paris en 1855, d’autres médailles suivront à l’Exposition universelle de 1867, à l’Exposition universelle de 1873 (Vienne) et à l’Exposition universelle de 1878 (Paris).

En 1900, Vallerysthal possède un éventail de production très large, comme l’on pouvait le trouver à Portieux ou Baccarat. 

La Manufacture produit des verres pressés, soufflés, taillés, des verres gravés à l’acide ou à la roue, des verres décorés à l’émail et du verre de montre. 

histoire-vallerysthal

Vallerysthal est renommée pour sa fabrication d’opaline. Ce verre précieux, d’un aspect blanc laiteux aux reflets irisés, est entièrement teinté dans la masse.

Vallerysthal crée alors des opalines « façon Bohême » dont Georges Chevandier dit qu’elles n’ont pas à craindre la comparaison avec les produits de la Bohême.

Les opalines demandent une technique de fabrication complexe, ces objets sont très appréciés par les collectionneurs !

cristallerie-de-vallerysthal

L'ALLIANCE VALLERYSTHAL- PORTIEUX

L’annexion allemande de l’Alsace-Lorraine en 1870 entraine la fusion avec la verrerie de Portieux dans les Vosges, seule solution pour conserver la clientèle française qu’on ne peut plus livrer en franchise depuis Vallerysthal.

Complétez votre lecture en découvrant notre article retraçant la fabuleuse histoire de la cristallerie de Portieux.

Il s’agit en réalité d’une absorption. Vallerysthal achète la manufacture de Portieux.

Dans les faits, les propriétaires de Portieux avaient autant envie de vendre que Vallerysthal d’acheter.

Cette alliance va permettre de créer une nouvelle dynamique, confrontant idées, techniques, savoir-faire des deux cristalleries. 2200 ouvriers en fabrication direct.

En 1897, la verrerie fabrique des vases inspirés des modèles de Gallé de Nancy et de la cristallerie Daum.

Pour la réalisation de ses décors, Vallerysthal fait appel à Charles Spindler (1865-1938) le peintre marqueteur de Saint-Léonard (1865-1938), à Otta Kruger et à Bruno Paul, tous deux de Munich.

Ce superbe vase appartient à la collection de l’association de sauvegarde du patrimoine Vallerysthal-Portieux (visible au sein de leurs expositions).

Ce vase gravé à l’acide est l’une des plus belles pièces.

Amateur d’Art nouveau ? Découvrez nos collections de bijoux Art nouveau en cristal dès maintenant ! 

VALLERYSTHAL PENDANT LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

Durant la première guerre mondiale, à partir de 1917 pour cause de « guerre totale » selon la doctrine Hindenburg, la cristallerie de Vallerysthal soufflait jusqu’à 3500 bocaux de conserve par jour.

Seul le four de Vallerysthal était encore en activité. Après l’annexion de l’Alsace-Moselle par les Allemands, ordre était donné en 1917 d’éteindre les fours de toutes les verreries, côté allemand.

Le meilleur est à venir !

En 1935, quatre fours produisent de la gobeleterie et du verre moulé et un four est réservé à la production de boules de verre pouvant mesurer jusqu’à 1.5m de diamètre, cela depuis 1885 et exclusivement à Vallerysthal pendant le séquestre (1915-1918) ! 

Cette production destinée au verre de montre de gilet était réservée aux mains habiles des femmes. 

Il reste encore à ce jour une boule sur le site verrier de Vallerysthal, soigneusement emballée dans son immense caisson en bois, témoin de la première guerre mondiale.

Sa taille et sa symétrie sont à couper le souffle.

Comment pouvait-on produire de pareille pièce avec la seule aide du souffle de l’homme ? 

VALLERYSTHAL ET SES VERRIERS

Le verrier du XVIe siècle n’est pas riche, un peu rude, parlant le patois local. Le verrier du XXe siècle est cultivé, artiste, et même ingénieur. 

Deux grands noms sont à retenir, Joseph Stenger, dont l’actuelle fille (Marie-Claire Stenger) est vice-présidente de l’association de sauvegarde du patrimoine verrier de Vallerysthal-Portieux, et Jean Favot.

Au fil de l’évolution, la responsabilité sociale prend peu à peu sa place au sein des grandes verreries de Lorraine.

Vallerysthal dispose alors d’un économat, d’une cantine-auberge, d’un service de transport et d’hébergement pour les ouvriers dont le domicile était éloigné, d’un accueil des jeunes et dans les années 1960, d’un centre d’apprentissage.

Au plus haut de son activité économique, Vallerysthal emploi plus de 1300 ouvriers, développant alors toute une agglomération, donnant naissance à de petits villages aux alentours de la Manufacture.

Verriers, décorateurs, graveurs, tailleurs, mais également menuisiers pour la réalisation des moules en bois, encore présente sur le site verrier.

verrier-de-vallerysthal

DIRECTEUR ET ARTISTE, JOSEPH STENGER

Monsieur Joseph Stenger insuffla à Vallerysthal un vent de modernité à travers ses créations artistiques, dont la célèbre collection “Pensée”.

Mais pas que.

Cet artiste, directeur de 1960 à 1972, impute une réorganisation destinée à améliorer les circuits de fabrication par l’implantation des ateliers de façonnage restés dispersés sur le circuit direct des fours au magasin d’expédition. 

Joseph Stenger crée le premier centre d’apprentissage

L'INNOVATION AVEC JEAN FAVOT

L’innovation au coeur de Vallerysthal.

En 1986, Jean Favot, spécialiste dans la fusion des matériaux, vient donner un nouveau souffle aux lieux. Il s’investit dans cette cristallerie pour sauver et restituer, pour la postérité, un patrimoine artisanal.

Le 11 février 1986, il reçoit le Prix régional de la créativité pour ses inclusions d’émaux dans le cristal.

En 1987, il met en service un four expérimental pour la mise au point d’un cristal de qualité supérieur à plus de 30% de plomb. Vallerysthal produit alors l’un des cristal les plus purs au monde !

Les célèbres sculpteurs Armand et César travailleront aux côtés de Jean Favot pour la réalisation de chefs-d’oeuvre, comme en attestent les trois saxophones, malheureusement dérobés lors d’un cambriolage à la Manufacture.

cristal-de-vallerysthal-usine

VISITE DE LA CRISTALLERIE DE VALLERYSTHAL

Ouvert 7j/7, le site verrier de Vallerysthal vous offre des démonstrations d’artistes verriers (sur rendez-vous), ainsi qu’un magasin d’usine (700m2) regroupant le cristal de Vallerysthal, Portieux, mais également les faïenceries de Lunéville.

En effet, ce qui reste des verreries de Vallerysthal et Portieux font partie à partir de 1996 du groupe Faïence et Cristal de France, composé aussi des Faïences de Niderviller et de la manufacture de Lunéville Saint Clément.

saxophone-cesar-vallerysthal

Le dernier four verrier fait encore de la résistance, même si ce dernier est éteint depuis ? C’est ici que prennent place les démonstrations. Durant la grande époque, six autres fours étaient disposés sur le site verrier, aujourd’hui disparus sous les lames des bulldozers.

ASSOCIATION DE SAUVEGARDE DU PATRIMOINE VERRIER DE VALLERYSTHAL-PORTIEUX

Si l’histoire de Vallerysthal aurait pu s’arrêter brusquement, par l’action de bulldozers, il n’en est rien, grâce à l’action de bénévoles passionnés, intiment liés aux lieux, leurs racines familiales.

Bien plus qu’une simple cristallerie.

Un grand merci à Monsieur Luc STENGER, Président de l’association, et Marie-Claire Christophe-Stenger, vice-présidente, pour leur précieuse aide à travers cet article.

L’association à pour but de promouvoir les 300 ans d’histoire des cristalleries Vallerysthal et Portieux.

L’association multiplie les actions : inventaires, collectes, expositions, sauvegarde des quelques 30000 pièces et moule de la cristallerie, et bien sûr exposition. 

Une exposition a lieu actuellement au Musée du Pays de Sarrebourg, Rue de la Paix. Devenez vous aussi membre de l’association => contact@vallerysthal.com (www.vallerysthal.com)

Pour terminer notre visite, nous avons eu la chance de pouvoir visiter les greniers de la cristallerie, cachant un véritable trésor. Plus de 30 000 pièces dorment sous un épais manteau de poussière, tout comme les archives, dessins, croquis, illustrant 300 ans d’histoire.

vallerysthal-visite

LA ROUTE DU CRISTAL, C'EST MAINTENANT !

Partons ensemble à la découverte des plus illustres cristalleries de Lorraine. Au programme, Daum, Portieux, Baccarat, Lalique, Saint-Louis … 

Tout ce dont vous voulez savoir est ici ! 

Histoire, fabrication, musées, visite des ateliers, signatures et informations pratiques ! 

PARTAGEZ NOTRE SAVOIR-FAIRE !
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
AIME POUR SOUTENIR VALLERYSTHAL