- Dites-lui Je t'aime avec l'un de nos bracelets -

Cristallisez votre amour !

Le travail des perles de verre au chalumeau, le guide en 2020

C'est un travail méticuleux, poétique, artistique. Connaissez-vous le travail du verre au chalumeau ? Cette technique verrière, souvent méconnue du grand public, regorge de jeunes talents donnant forme à toutes leurs envies. Leurs outils ? Un chalumeau, des baguettes en verre et une bonne dose de créativité. C'est l'une des techniques utilisées pour la fabrication de nos bracelets de perles. Partons à la découverte de cet art verrier unique en son genre.

Verrier au chalumeau, les étapes de fabrication :

Si vous êtes tombés sur notre guide de la fabrication du cristal lors d’une recherche sur le net, c’est que vous désirez en apprendre plus sur l’art du verre au chalumeau. Le travail du verre au chalumeau est captivant. L’artiste réalise des objets en verre qui peuvent être des animaux, des figurines, sans oublier des perles en verre filé pour la conception de bijou. Travaillant souvent en solitaire dans son atelier, le fileur de verre n’est pourtant pas seul.

Cette passion est partagée par des milliers d’artisans aux quatre coins du monde, se réunissant lors de festival international (à découvrir en fin d’article).

Le choix des baguettes de verre :

Pour travailler le verre au chalumeau, le choix de la matière première est essentielle. Une grande majorité des verriers à la flamme utilisent des baguettes en verre de type sodocalcique. Le verre sodocalcique (composé à 70% de silice) a l’avantage d’avoir un point de fusion bas, autour de 600°C.

Mais attention, ce verre est plus sensible aux variations de température, l’artiste verrier au chalumeau doit donc porter une attention particulière lors du premier contact de la flamme sur la baguette en verre. Dans un premier temps, le verrier chauffe sa baguette avec l’extrémité haute de la flamme, puis il se rapproche peu à peu de la source haute, la flamme bleue.

Ces longues baguettes en verre, aux couleurs multiples, peuvent mesurer jusqu’à un mètre. Sous la puissance de feu du chalumeau, dépassant les 600°C, le verre se métamorphose sous une consistance visqueuse.

Le choix d’un chalumeau :

  • Si vous êtes à la recherche d’un chalumeau, le « Minor », de fabrication canadienne, est une référence. C’est le moins onéreux.
  • Vous pouvez opter pour le Chalumeau Prometheus T1, il semble être bafriqué en Turquie.
  • Chalumeau Bethlehem Alpha, qualité supérieure, permettant d’avoir une belle amplitude de flamme.

Pinces, palettes graphiques et pointes métalliques s’ajoutent au matériel pour réaliser des perles de verre au chalumeau.

La baguette de verre va peu à peu changer d’aspect, devenir rougeâtre, semblable à la consistance du miel. C’est à ce moment précis que la magie intervient, le verrier au chalumeau tire, étire, masse, fille le verre, il retranscrit en temps réel le fuit de son imagination.

artisan verrier au chalumeau
Artisan verrier au chalumeau, travaillant une perle de verre
PARTAGEZ L'ART VERRIER
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Comment fabriquer une perle de verre au chalumeau :

Dans le cas précis de la fabrication de perles de verre au chalumeau, l’artiste verrier fait couler le verre en fusion sur une petite baguette, souvent de deux millimètres, appelée mandrin. On tire et enroule le verre en fusion autour de ce mandrin, préalablement protégé par un séparateur (sans ça, votre perle ne va jamais se décrocher).

En travaillant par étape, modifiant les températures de travail, le verrier peut alors créer une multitude de forme jouant sur les volumes. Certaines perles de verre au chalumeau, à l’instar de notre collection de bracelet citron et orange, demande au total une heure de travail !

La recuisson du verre, une étape indispensable :

Il est impératif de procéder à une recuisson de la perle en verre, comme c’est le cas lors de l’émaillage et la dorure de l’atelier à froid.

La dernière étape de fabrication d’une perle de verre consiste à la faire « reposer » dans un four à hauteur de 500°C. Une fois la perle refroidie, le verrier retire la perle du mandrin et nettoie la « pâte protectrice » collée aux parois.

Comment devenir verrier au chalumeau ?

Devenir fileur et souffleur de verre au chalumeau ne s’improvise pas. Une formation devra être dispensée, nécessitant un grand nombre de qualités. Voici donc un récapitulatif des compétences grandement recommandées pour cet art :
  • Une précision à toute épreuve, une minutie et surtout une grande patience.
  • Un esprit créatif et une sensibilité.
  • Une culture artistique, indispensable à votre propre identité et signature d’artiste (elle se construira au fil des années d’exercice).
  • Une qualité d’écoute pour retranscrire les désirs de ses clients.
  • Un désir constant d’évoluer, d’apprendre, de se mettre à la page des tendances actuelles.
  • Un esprit d’entreprise si vous désirez travailler seul (compétences de gestion, marketing et communication, surtout digitales).

Quelles sont les formations à votre disposition ?

Pour devenir verrier à la flamme, plusieurs choix s’offrent à vous. D’un côté, les formations qui vous offrent un diplôme reconnu, de l’autre côté, un parcours de formation continue en stage aux côtés d’un verrier spécialisé et expérimenté.

  • CAP arts du verre et du cristal, dispensé en deux ans.
  • BT dessinateur en arts appliqués option verrerie cristallerie, 3 ans.
  • BMA (Brevet des Métiers d’Art) « Art Verrier décorateur », 3 ans par voie de formation ou par la validation des acquis de l’expérience (VAE).
  • Un DMA, diplôme des métiers d’art, décor du verre option arts du verre et du cristal.
  • Enfin, une formation au CERFAV (centre Européen de Recherches et de Formations aux Arts Verriers).

Le festival du verre au chalumeau, l'occasion de se rencontrer et d'échanger :

  • En 2017, le festival du verre au chalumeau a eu lieu à quelques pas de chez nous, dans les Vosges, à Remiremont.
  • En 2019, c’est à Baccarat, notre ville natale, que les verriers au chalumeau ont pris place durant le festival international des métiers d’art (FIMA).

Ces festivals regroupent les meilleurs souffleurs de verre venant de toute l’Europe : Russie, France, Luxembourg, Belgique, Royaume-Unis …

Ce type de rassemblement est une occasion unique pour ces artistes, souvent isolés, de se rencontrer pour échanger, apprendre, s’inspirer de nouveaux modèles de perles de verre au chalumeau. C’est aussi une formidable vitrine de ces artistes verriers, méconnus du grand public, désireux de transmettre la flamme.

En France, il est indispensable de promouvoir ce genre de festival devenu rare, permettant à la jeune génération de se découvrir une passion et pourquoi pas un métier. Le travail d’artisan, l’artistique, est bien souvent relégué au second plan par notre société. Les formations sont rares, peu mise en valeur, résultat d’un manque de communication ? C’est ainsi le rôle de nos artisans d’organiser et promouvoir leur travail qu’ils affectionnent tant.

Aujourd’hui, il est impératif d’avoir de bonnes compétences en marketing digital afin de réussir à toucher son public. Dans une société globalisée, il est possible, sans grand moyen financier, de promouvoir son travail dans le monde entier !

Pour se lancer, le statut d’auto-entrepreneur est particulièrement intéressant. Alors, pourquoi pas vous ?

PARTAGEZ L'ART VERRIER
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin