Comment reconnaître un bijou en or ?

comment-nettoyer-bijou-en-or

Vous avez retrouvé la bague de votre grand-mère sous un amas de poussière ? Vous vous questionnez sur sa valeur ? Est-ce vraiment de l'or comme on vous l'a toujours dit ? Nous allons vous donner les clefs et quelques tests simples à réaliser de suite. C'est à vous de jouer !

Votre bijou présente-t-il un poinçon ?

À la question, “comment reconnaître de l’or ?”, une seule réponse : le poinçon.

C’est la méthode la plus simple et la plus efficace.

Comme vous le savez, chaque bijou en or ou en argent est porteur d’un poinçon. En France, ce dernier est obligatoire sur les bijoux en or de plus de 3 grammes.

Il vous donne deux indications :

  • la teneur en or du bijou ;
  • son authenticité.

On parle alors de carat, à ne pas confondre avec l’unité de mesure du diamant (un carat = 0,2g).

En savoir plus sur la qualité d’un diamant ?

Dans le monde de la bijouterie, le carat, désigné par la lettre “k”, est une unité de mesure permettant d’indiquer la pureté d’un métal.

C’est donc une information sur sa composition.

Ce système de mesure a été inventé au XIVe siècle en Angleterre pour faciliter l’usage de l’or dans le commerce.

La plupart de vos bijoux ne sont pas en or pur, sinon, ils seraient bien trop malléables, c’est donc un alliage.

C’est également le cas pour vos bijoux en argent.

Quel est le poinçon pour l'or, les différents symboles ?

Il existe deux types de poinçons qui authentifient un or véritable et authentique :

reconnaitre or avec les poincons

Est-ce de l'or 24 carats (k) ?

L’or pur à 99,99 % est un or 24 carats. Le poinçon utilisé est un hippocampe.

Est-ce de l'or 18 carats (k) ? Vérifiez la présence du poinçon tête d'aigle

L’or 18 carats, de grande qualité, est composé de 75% d’or, c’est la norme utilisée par de nombreuses maisons françaises.

Il est authentifié par un poinçon à tête d’aigle.

Est-ce de l'or 14 carats (k) ? Vérifiez la présence du poinçon coquille Saint-Jacques

L’or 14 carats n’en contient que 58,5%. Le poinçon utilisé est une coquille Saint-Jacques.

Est-ce de l'or 9 carats (k) ? Vérifiez la présence du poinçon en forme de trèfle

Enfin, pour l’or 9 carats, l’alliage contient 37,5% d’or pur, soit plus d’alliage que d’or. On l’identifie à l’aide de son poinçon en forme de trèfle, apposé sur le bijou.

Ce type de bijou en or est bien plus sensible aux chocs et à l’usure, attention donc à leur qualité…

Et l’argent ?

Si vous souhaitez reconnaître un bijou en argent, lisez cet article qui vous présente les différents poinçons.

nettoyer-bijoux-or

Voici quelques tests afin de vérifier si votre bijou est en or

1) Comment savoir si c'est de l'or avec du vinaigre ?

Un test simple avec un produit que tout le monde possède chez soi. Placez vos bijoux en or dans un verre contenant du vinaigre, laissez reposer une petite heure, puis nettoyez l’ensemble à l’eau.

Si vous remarquez un changement de couleur, c’est que votre bijou n’est pas en or.

Une fois ce test effectué, vous pouvez suivre nos conseils pour nettoyer votre bijou en or.

2) Comment reconnaître l'or avec un aimant ?

La science est partout ! Ce test, simple et rapide à réaliser, met en avant les propriétés magnétiques de nombreux bijoux fantaisie.

L’or n’est pas un métal magnétique. Si votre bague, collier ou pendentif est attiré par l’aimant, cela signifie que votre bijou n’est pas en or.

3) Comment reconnaître l'or avec de la javel ?

Pour ce test, il va vous falloir un peu de temps. Le but est de provoquer l’oxydation de votre bijou afin d’écarter l’hypothèse qu’il s’agisse d’or.

Pour cela, placez votre bague pendant plus de 24 heures dans une solution de javel. Si vous ne constatez aucune oxydation, votre bijou est en or !

4) Comment reconnaître l'or avec de la céramique ?

Ce test est à réaliser en dernier recours, car il peut endommager votre bijou.

Munissez-vous d’une céramique non émaillée et frottez votre bijou en or. Si ce dernier laisse une trace dorée, c’est que votre bijou est en or. À l’inverse, si ce dernier laisse une marque noire, c’est qu’il ne s’agit pas d’or.

5) Comment reconnaître l'or avec vos dents ?

Croquez la vie à pleine dent ! Il en va de même pour l’or. Bien entendu, pour ce test, veillez à choisir une partie discrète afin de ne pas altérer la beauté de votre bijou.

Si vos dents laissent une marque, c’est que votre bijou est bien en or. Plus l’alliage d’or est pur, plus il sera mou. C’est la raison pour laquelle vos bijoux ne sont pas en or 24 carats, mais composés d’un alliage d’or et généralement de cuivre et d’argent.

6) Comment tester l’or avec un chiffon de polissage ?

Cette méthode facile et rapide à faire nécessite l’utilisation de votre chiffon de nettoyage à bijoux, et rien d’autre !

Emparez-vous du tissu et frottez votre pendentif, bague ou bracelet dessus. Observez ensuite votre bijou. La couche dorée s’est ternie ? Elle laisse apparaître une autre couleur ? Malheureusement, votre bijou n’est pas en or véritable, mais plaqué or.   

7) Comment identifier un bijou en or avec de l’acide nitrique ?

Cette technique d’authentification est un procédé efficace pour s’assurer de posséder un bijou en or.

Vous pouvez la mettre en place chez vous, à la maison, sous réserve de vous procurer de l’acide nitrique. Ce dernier permet d’authentifier l’or grâce à ses propriétés oxydantes sur certains métaux nobles, tels que l’argent et le cuivre.

Attention toutefois : ce test est généralement réalisé en bijouterie par des professionnels, car il n’est pas sans risques.

En effet, l’acide nitrique est un acide extrêmement puissant qui peut provoquer une irritation des voies respiratoires ainsi que de graves lésions cutanées et oculaires. Veillez à respecter scrupuleusement les précautions d’emploi et à le manipuler avec grande prudence.

La méthode consiste à verser quelques gouttes d’acide nitrique sur le bijou suspect.

Au contact d’un alliage en plaqué or, une réaction chimique survient sous la forme d’un changement de couleur. La partie attaquée par l’acide nitrique devient verte ou blanche. Si rien ne se produit, alors votre bijou est bel et bien en or !

Notez que l’acide nitrique est le résultat d’une production hautement polluante dont les émissions participent au réchauffement climatique. 

Par ailleurs, il n’est pas à confondre avec l’acide citrique, naturel et biodégradable !

8) Comment reconnaître l’or avec une pierre de touche ?

Employé par les experts, l’essai au touchau représente la solution infaillible pour connaître la teneur en or de votre bijou.

Pour effectuer ce test, vous aurez besoin :

  • d’une pierre de touche (un jaspe noir) ;
  • de l’eau régale dans une version adoucie (un mélange d’acide chlorhydrique et d’acide nitrique).

Sachez qu’il existe différents acides pour vérifier le titre de l’or (22 carats, 18 carats, 14 carats ou 10 carats).

Passons maintenant à l’expérimentation. Commencez par racler l’objet sur le jaspe. N’hésitez pas à appuyer fortement pour y déposer une belle trace nette. Pas d’inquiétude : un objet en or ne se brisera pas ! Ensuite, mettez un peu d’acide sur le trait.

Trois cas de figure sont possibles :

  • La trace reste identique après le passage de l’acide : le bijou est constitué d’or dont la teneur correspond à celle de l’acide utilisé.
  • La trace se volatilise comme par magie : un constat sans appel signe d’un bijou en or plaqué.
  • La trace vire au rouge : ce changement de couleur signifie que le bijou est d’un carat plus faible que l’acide appliqué. Dans ce cas, réitérez l’expérience avec un acide inférieur pour connaître le carat de votre précieux objet.

9) Comment vérifier l’authenticité d’un bijou en or sans matériel ?

Vous n’avez aucun des éléments ci-dessus sous la main ?

Si rien ne presse, contentez-vous de porter votre bijou le plus possible pour éprouver l’endurance du matériau.

Vous pourrez profiter de son éclat au quotidien tout en vérifiant ses qualités. Une telle mise à l’épreuve révèlera les faiblesses d’un faux bijou en or comme sa décoloration ou l’apparition de marques verdâtres sur votre peau.

Comment différencier l'or du plaqué or ?

Les bijoux en plaqué or se composent d’une base en laiton, c’est-à-dire un alliage de cuivre et de zinc, le tout recouvert par électrolyse d’une couche d’or d’une épaisseur minimum de 3 microns.

Un bijou en plaqué or présente un poinçon carré portant souvent les initiales du fabricant. Il peut également contenir le chiffre 18, 14, 10 ou 20 qui correspondent aux carats de l’or utilisés.

Où vendre ses bijoux en or ?

Nous avons abordé ce sujet dans cet article : où vendre ses bijoux au meilleur prix ?

Les vieux trésors de vos aïeuls oubliés au fond du tiroir peuvent valoir leur pesant d’or !

L’or et les allergies aux bijoux : qu’en est-il vraiment ?

L’allergie aux bracelets en or, ou à tout autre bijou, ne provient pas du célèbre métal jaune, mais de l’un des composants entrant dans sa fabrication. Eh oui, l’or fin (24 carats) est reconnu non allergène. Excepté dans de très rares cas, il ne provoquera aucune réaction allergique.

Comme expliqué en début d’article, l’or utilisé dans la conception des pièces d’orfèvrerie n’est pas pur à 100 %, car trop malléable. Pour pouvoir le travailler, les artisans sont contraints d’insérer un élément chimique dans la « recette ».

Ainsi, un bijou en or jaune contient également du cuivre et de l’argent. Ce dernier étant lui-même anallergique, c’est donc le cuivre qui entraîne rougeurs et irritations. La quantité de cuivre renfermée dans le bijou dépend du degré de pureté de l’alliage. Plus il est élevé, moins il y a de cuivre…

Résultat : bannissez l’or jaune 9 carats pour éviter tout souci cutané !

La grande histoire de l'or

L’histoire de l’or embrasse celle de nos civilisations.

Le plus vieil objet en or semble avoir plus de 8000 ans !

Ce métal inaltérable a été découvert à l’ère du Chalcolithique, période de la préhistoire caractérisée par le début de l’utilisation du cuivre.

Selon de récentes recherches archéologiques qui ont eu lieu dans un village préhistorique du sud de la Bulgarie, une perle en or fut retrouvée dans les ruines d’une maison de ce que les chercheurs pensent être la première colonie urbaine d’Europe, venue de l’ancienne Anatolie vers 6000 av. J.-C.

C’est l’une des plus grandes découvertes depuis celle réalisée en 1972.

L’or était alors utilisé à des fins d’apparats ou religieuses.

Puis, ce sont les Égyptiens, qui les premiers, ont exploité les mines d’or en 1600 ans av. J.-C.

Les Aztèques et les Incas, quant à eux, sculptaient des statuettes en or massif.

Mais, comme vous le savez, l’or n’est pas seulement décoratif…

L’usage de ce métal noble en tant que moyen d’échange remonte aux temps les plus anciens. Il est dit que la monnaie vit le jour en 687 av. J.-C. durant le règne de Gygès, roi de Lydie, sous la forme de pièces d’électrum, un alliage naturel d’or et d’argent présent en abondance dans le fleuve Pactole.

Néanmoins, des travaux numismatiques rapportent que Crésus fut celui qui établit le premier système bimétalliste au VIe siècle av. J.-C. En dissociant l’or de l’argent, le richissime souverain fit battre des monnaies distinctes dans chacun de ces deux métaux nobles.

Une mémoire historique qui a traversé les siècles… Ne dit-on pas aujourd’hui « toucher le pactole » et « être riche comme Crésus » pour faire référence à l’opulence ?

1848 marque la première ruée vers l’or, en Californie, qui dura 8 ans et réunit plus de 300 000 aventuriers. C’est le point de départ d’une recherche et d’un engouement toujours plus grand pour le métal précieux.

La seconde a lieu dans le Grand Nord canadien, également appelée ruée vers l’or de l’Alaska.

Elle attira 100 000 prospecteurs, mais en raison d’un climat rude et d’un accès difficile, seulement 30 000 personnes arrivèrent sur place…

Enfin, il est important d’étudier la place de l’or dans notre économie monétaire.

Dans les années 1870, l’étalon-or est mis en place afin de réduire les crises bancaires trop fréquentes. Ce système monétaire reposait sur la convertibilité de chaque monnaie en or, mais aussi sur un système de mesure : l’unité monétaire était définie en référence à un poids fixe d’or.

Ainsi, la quantité de monnaie émise par la banque centrale était conditionnée par ses réserves en or.

Ce système d’étalon or disparaitra totalement pendant la Grande Dépression des années 1930.

Aujourd’hui, la planche à billets de nos banques centrales tourne à plein régime… Et l’or fait office de valeur refuge en période de crise économique ou financière. 

D’où vient l’or ?

L’or est composé de l’élément chimique « Au », du latin « aurum », et a pour numéro atomique le 79. Tombé du ciel il y a environ 4 milliards d’années, ce métal n’est pas issu de la planète Terre. Mais alors, d’où vient ce métal si précieux ?

De l’espace !

Si sa provenance céleste est désormais bien établie, les astrophysiciens n’ont eu de cesse que de remonter à la genèse de l’or. Une origine mystérieuse récemment dévoilée…

Il y a quelques années de cela, les scientifiques ont formulé une théorie intéressante : la collision entre deux étoiles à neutrons serait à l’origine de l’apparition de l’or dans le cosmos, mais aussi d’autres métaux lourds tels que le platine. Une hypothèse qui semblerait être la bonne !

Pourquoi l’or change-t-il de couleur ?

Jaune, blanc, rose, noir… les bijoux en or peuvent revêtir tout un tas de couleurs ! Mais, comment est-ce possible ?

En réalité, les bijouteries modifient la teinte de l’or, naturellement jaune, en jouant sur les proportions d’argent et de cuivre contenues dans les alliages ou en y incorporant d’autres métaux.

L’or gris est ainsi habituellement créé via l’ajout de métaux permettant de blanchir l’or. L’application d’une fine couche de rhodium confère une brillance éclatante au bijou, le transformant en or blanc. Il est aussi possible d’obtenir de l’or blanc directement teinté dans la masse en injectant du palladium dans la composition. L’or blanc se marie particulièrement bien avec les pierres incolores comme les diamants.

L’or rose s’est fait une place de choix dans les joailleries. Son côté moderne et discret séduit ! Il contient plus de cuivre que l’or jaune, ce qui explique ce charmant coloris. En revanche, gare aux allergies aux bijoux en or rose…

L’or noir, moins commun, n’est pas teinté dans la masse. Il s’agit tout simplement d’or jaune recouvert d’une mince épaisseur de rhodium noir qui lui offre sa nuance ténébreuse. Celle-ci s’avère néanmoins artificielle : un bijou rhodié s’écaillera inéluctablement au fil du temps, malgré vos petits soins. Dans ce cas, vous pourrez choisir de conserver la couleur naturelle de l’or ou l’apporter en bijouterie pour un bain de rhodiage.

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un complément, une question, échangeons ensemble !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS DERNIERS ARTICLES

La légende du Warabouc en Meuse, l’Homme-Bouc
La Lorraine regorge de contes et de légendes à faire frissonner… Reflets de nos peurs et de notre superstition, ces légendes ont souvent vocation à nous rappeler la confrontation du bien et du mal :…
La légende du Graoully, tout un symbole à Metz
À Metz, le Graoully est partout : à l’intérieur de la crypte de la Cathédrale Saint-Étienne, sur les blasons des équipes sportives, ou encore suspendu au-dessus de la rue Taison. Retour sur cette histoire chrétienne…
Comment et pourquoi méditer ? 5 étapes à la maison
L’attention est peut-être notre ressource la plus précieuse. Vous avez sûrement déjà entendu parler de la méditation de pleine conscience ? Comment et pourquoi la pratiquer ? Voici la réponse à vos questions. Qu’est-ce que…
Zoom sur les fontaines de la Place Stanislas
Impossible de passer à côté. Les magnifiques fontaines de la Place Stanislas sont l’oeuvre de Guibal et Jean Lamour. Plus de 200 ouvriers ont participé au projet … Le rôle des fontaines à Nancy Les…

LES PLUS LUS

Émile Gallé, 22 faits surprenants sur sa vie d’artiste
Émile Gallé évoque une époque créatrice foisonnante d’imagination et de bouillonnement intellectuel. L’envolée des prix autour des vases réalisés de ses mains nous conduit aux plus folles spéculations sur sa vie. Voici ce que vous…
Artisanat local, 5 bonnes raisons d’acheter français
Finalement, acheter français, ça sert à quoi ? Artisanat local, savoir-faire français, sentiment d’appartenance, consommation éco-responsable… autant d’impacts positifs au rendez-vous. Chez nous, ces valeurs nous ressemblent et nous rassemblent. Fiers de participer au “made…
Vrai ou Faux vase Gallé ? Voici notre guide
Savez-vous comment reconnaître un vrai vase Gallé ? Notre guide traite de l’authentification d’un vase Gallé en vous expliquant les différences de prix sur le marché. Selon les experts, plus d’un million de vase Gallé…

LA ROUTE DU CRISTAL

C'EST MADE IN FRANCE

QUE RECHERCHEZ-VOUS

RECEVEZ L'HISTOIRE DES 22 PLUS GRANDS VERRIERS FRANÇAIS

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.