Les frères Vessiere à Nancy, verriers artistes-décorateurs

freres-vessiere-verrier-nancy-baccarat-jpg

La création de nos bracelets est la suite logique d'une tradition familiale. Depuis 1882, la famille Vessiere perpétue l'amour du cristal. D'abord artistes décorateurs à Nancy, ils décident de migrer à Baccarat où ils ouvrent le premier dépôt de cristal. Plongez au coeur de notre histoire verrière régionale.

Une histoire verrière née en Lorraine

En Lorraine, l’art verrier est une véritable tradition !

La Lorraine tient une place de choix dans cet univers. Dès le XVe siècle, on atteste la présence de verriers en activité. Le verre produit était de faible qualité, plutôt verdâtre, en raison des impuretés des matières fondues.

Il faudra attendre le XVIe siècle pour voir les verriers atteindre l’apogée de leur art, produisant de superbes verres colorés, émaillés, garnis d’or et d’argent.

À cette époque, le verrier était nomade, voyageant au grès des ressources, vivant dans un groupe social fermé dans lequel on se marie entre soi (tout savoir sur la vie de verrier).

Pour réaliser le verre, les verriers devaient d’abord disposer de combustible : le bois. Cela fait, ils s’installaient dans une clairière proche d’une forêt pour y construire un Stützenhütte, la halle où est produit le verre, et les ateliers, indispensables, où est produit la potasse (Pottaschhütte).

La potasse est indispensable, permettant d’abaisser le point de fusion du verre. Sans elle, les fours devaient atteindre plus de 1700°C, une température considérable au vu des moyens de l’époque (en savoir plus sur la composition du cristal).

Bien sûr, une fois allumé, le four ne devait pas s’éteindre, nécessitant une alimentation en bois considérable. Ces « bouches à feu », comme on les surnommait à l’époque, dévastaient les forêts.

La forêt, c’est ici le point de départ d’une stratégie économique initiée par nos souverains, à l’image du duc de Lorraine Léopold.

Que faire de ces immenses ressources ?

Hésitant entre la création de faïenceries et de forges, c’est le secteur de la verrerie qui fut choisi. En 1448, le gouverneur de Lorraine, Jean de Calabre, octroya aux verriers le statut de gentilhomme et des exemptions fiscales. Les premières verreries se développèrent dans la région de Darney.

En contrepartie, les bénéficiaires devaient respecter le secret de fabrication, semblable aux obligations des verriers de Murano.

« De n'instruire, montrer, ny enseigner, par voie direct ou indirecte, ledit noble art »

Serment de Jérôme de Hennezel Tweet

Une industrie verrière prospère

Il faudra attendre le début du XVIIIe siècle pour voir prospérer cette nouvelle industrie verrière.

Des établissements comme Meisenthal (1707), La Planchotte (1722), Vannes-le-Châtel (1765) voient le jour.

Des champions nationaux suivirent à l’image de la cristallerie Baccarat, la verrerie Royale de Saint-Louis, et la manufacture Daum, qui a pleinement profité du renouvellement des arts décoratifs.

Une ville de Lorraine, berceau de l’Art Nouveau, se démarqua par son riche vivier de talent, c’est Nancy.

Un événement va faire de cette ville la capitale de l’Est.

Suite à la signature du traité de Francfort en 1871, une partie de l’Alsace-Lorraine passa sous pavillon Allemand. Les habitants, ne désirant pas rester sous l’autorité allemande, décidèrent de migrer en Lorraine. Les « optants », comme ils sont dénommés, représentèrent une grande partie de la population de Nancy.

De 1870 à 1914, la population de Nancy passa de 50 000 habitants à plus de 120 000 !

La ville profita d’un flux de capitaux, d’artistes, d’idée et de main-d’oeuvre lui permettant de devenir un centre économique prospère.

La Belle Époque fut indissociable du renouvellement décoratif initié par nos artistes verriers.

L’Art Nouveau pointa le bout de son nez en 1890 pour s’éteindre à la veille de la Première Guerre. C’est un véritable foisonnement créatif, le naturalisme est à son apogée. L’amour des courbes et des arabesques touche tous les domaines : l’architecture, la décoration, la réclame … C’est un art dit total.

La verrerie d’art Lorraine profita de cet enthousiasme pour s’imposer comme la plus qualitative et prolifique à travers le monde.

Émile Gallé fut l’un de ses génies, créant une œuvre à la fois artistique, mais ne l’oublions pas, scientifique. Il comprendra très tôt le concept d’évolution des espèces grâce à ses nombreuses observations et croquis réalisés durant sa carrière.

vase Galle technique de marqueterie sur verre
Vase Galle, technique de marqueterie sur verre

Autre exemple, la verrerie Daum.

Son créateur, Jean Daum, était un optant. Ses deux fils l’épaulèrent dans cette aventure, Auguste pour l’administration, Antonin pour la création. La verrerie Daum fut aux côtés de celle d’Émile Gallé, récompensée à de multiple reprises.

D’autres artistes verriers s’installèrent à Nancy, à l’image de la famille Vessiere, artistes-décorateurs en 1900. Justin Vessière était un graveur à la roue reconnu par ses pairs. Il jouait de l’orgue à l’église et animait la chorale.

vase des freres vessiere nancy
Création des frères Vessiere

Le rôle de la famille Vessiere

Durant cette période, la réussite n’était pas uniquement conditionnée par le talent des verriers, mais aussi grandement influencée par la diffusion des oeuvres. 

En 1882, Justin Vessiere ouvra un premier dépôt à Baccarat, 26 rue des ponts.

L’année suivante, la famille s’installa de l’autre côté de la Meurthe. Autrefois dénommée rue de Frouard, elle fut rebaptisée rue de la division Leclerc après la Deuxième Guerre mondiale, période au cours de laquelle la maison est occupée par les Allemands.

À ses débuts, la maison Vessière était le seul dépositaire en France du cristal Baccarat. Depuis ce jour, ce Lorrain Révélateur présente le plus grand choix de verrerie de la région.

On y retrouve Daum, Baccarat, Lalique, Saint-Louis, sous oublier la cristallerie Lehrer et divers artisans.

Vessière, ce sont nos ancêtres.

Nous poursuivons la tradition à travers nos bracelets en cristal, vitrines de l’art verrier, sans oublier le vaisseau mère, Vessière Cristaux, présentant plus de 3000 références en ligne.

Nous créons des bracelets fabriqués en France, mais aussi issus du savoir-faire verrier de Murano, Bohême …

Afin d’en apprendre davantage, découvrez notre histoire.

michael-vessiere-bracelet
Les Établissements Vessiere à Baccarat, 1 rue de la division Leclerc
PARTAGEZ
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un complément, une question, échangeons ensemble !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOS DERNIERS ARTICLES

Qui était Jean Noverdy, verrier français ?
Découvrons la biographie d’un maître verrier français, Jean Noverdy. Très peu d’information sur Jean Noverdy, maître verrier qui a produit essentiellement des lustres, lampes de tables de style Art Nouveau avec parfois des armatures en…

LES PLUS LUS

Vrai ou Faux vase Gallé ? Voici notre guide
Vous avez un magnifique vase Gallé devant les yeux. Une question se pose, comment reconnaître un vrai vase Gallé ? Notre guide 2019 vous guide dans l’authentification d’un vase Gallé en vous expliquant les différences…
Vivez la vie de verrier, du Moyen Âge à aujourd’hui !
Aujourd’hui, nous vous proposons un retour 500 ans en arrière. Saviez-vous que les premiers verriers étaient nomades, voyageant au grès des ressources, au coeur des forêts ? Aujourd’hui, le métier de verrier a bien évolué.…

LA ROUTE DU CRISTAL

C'EST MADE IN FRANCE

QUE RECHERCHEZ-VOUS

SUIVEZ-NOUS !

RECEVEZ L'HISTOIRE DES 22 PLUS GRANDS VERRIERS FRANÇAIS

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
shares