LA LÉGENDE DE SAINT NICOLAS, MYTE OU RÉALITÉ ?

histoire et origine de saint Nicolas

Le 6 décembre, Saint Nicolas et le Père Fouettard vont défiler dans de nombreuses communes du Nord et l'Est de la France, distribuant gourmandises pour l'un, trique pour l'autre. D'où vient la légende de Saint Nicolas, as-t-il vraiment existé ? Retour sur une tradition que tout le monde attend avec impatience.

L'Histoire de Saint Nicolas, as-t-il vraiment existé ?

Nous savons très peu de choses sur Saint Nicolas. Ce qu’on connait de lui relève bien plus de la légende que de la réalité, mais ça, nous le savons tous. Les historiens déplorent le manque de documents, cependant, voici quelques éléments de réponse sur son origine.

  • Nicolas de Myre, plus connu sous le nom de Saint Nicolas, est née en 270 à Patare, en Lycie (qui est la Turquie actuelle).
  • Il vient d’une famille plutôt aisée, qui est chrétienne.
  • À la mort de ses parents, Saint Nicolas est élevé par son Oncle, évêque de Myre.
  • À la mort de ce dernier en l’an 300, Saint Nicolas reprend la fonction épiscopale. Il devient à son tour évêque de Myre, ville d’une haute importance, centre névralgique du commerce maritime.
  • Son rôle fut de diffuser le christianisme, nouvelle religion dominante suite à la conversion récente de l’empereur Constantin au IV siècle.
  • Saint Nicolas serait mort le 6 décembre 343.

L’histoire de notre Lorraine natale sera marquée par l’influence du Saint. En 1477, René II d’Anjou, duc de Lorraine, remporte la terrible bataille de Nancy contre Charles le Téméraire. Il attribuera le succès de cette bataille au bon Saint Nicolas, et brandira la Croix de Lorraine comme symbole de délivrance et de liberté.

Voici pour les faits historiques, qui marquèrent le début de nombreuses légendes. Ces légendes n’ont fait qu’enraciner le Saint dans la conscience populaire, pour devenir aujourd’hui, l’un des Saints les plus appréciés.

PARTAGEZ LA SAINT-NICOLAS
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La légende de Saint Nicolas et des trois petits enfants :

La légende de Saint Nicolas et des trois petits enfants est connue de tous. Elle est à l’origine du lien privilégié qui le rattache au monde des enfants, qui chantonnent, chaque 6 décembre, la célèbre comptine populaire que nous connaissons. Cette légende nous explique aussi l’origine du mystérieux et sombre Père Fouettard.

Voici l’un des nombreux miracles accomplis par notre cher Saint Nicolas :

Un soir d’hiver, trois petits enfants s’en allèrent glaner aux champs. Ne retrouvant plus leur chemin, frigorifiés par un vent glacé, les trois petits enfants trouvèrent refuge dans une cabane en bois. L’homme qui les fit entrer était boucher. Une fois la porte refermée, leur sort était scellé. Le boucher tua les trois petits enfants, les découpa en morceaux, puis les plaça dans son saloir pour en faire du petit salé. Sept ans plus tard, Saint Nicolas frappa à son tour et demanda l’hospitalité. Désirant manger un petit salé, le boucher, démasqué, avoua son crime. Le grand Saint alla s’asseoir sur le bord du saloir, leva trois doigts et récusitta les trois enfants.

Depuis ce miracle, le sort de saint Nicolas est définitivement lié à celui des enfants. Pour punir l’acte cruel du boucher, Saint Nicolas l’attachât à son âne, l’obligeant ainsi à le suivre partout. Ainsi naquit la légende de Saint Nicolas et du Père Fouettard.

La légende de Saint Nicolas et des trois petits enfants

Ce n’est pas tout.

Saint Nicolas est également à l’origine d’une tradition de Noël qui illustre sa grande générosité. Cette dernière prend sa source dans une autre légende : un soir d’hiver, Saint Nicolas rencontra trois soeurs, d’une extrême bonté, mais également d’une extrême pauvreté. Touché par leur triste sort, Saint Nicolas fit glisser trois pièces d’or par la cheminée de leur foyer. Ces trois pièces d’or seraient tombées dans les chaussettes des jeunes filles qui séchaient près du feu.

Aujourd’hui, cette tradition est encore présente dans de nombreuses familles. Les enfants, le 24 décembre, accrochent leurs chaussettes de Noël à la cheminée dans l’espoir de recevoir de merveilleux petits présents.

À lire aussi : la tradition des chaussettes de Noël.

histoire-des-chaussettes-de-noel
La tradition des chaussettes de Noël nous vient du Saint Nicolas

La fête du Saint Nicolas est célébrée le 6 décembre en France :

La légende de Saint Nicolas bénéficie d’un véritable culte dans un grand nombre de pays d’Europe, il est parfois davantage vénéré que le Père Noël lui-même ! Célébré le jour de sa mort, le 6 décembre, la légende dit qu’il se promène de toit en toit, chevauchant son âne (ou son cheval blanc), accompagné d’une hotte regorgeant de friandises …

Dans le Nord et l’Est de la France, la célébration de la Saint-Nicolas a une place importante dans le coeur des enfants. Chacun veille à déposer leurs chaussettes de Noël auprès de la cheminée, dans l’attente des cadeaux distribués par le Saint. On prend également soin de déposer une carotte et quelques noisettes pour redonner des forces à l’âne, épuisé par son périple.

saint Nicolas le 6 decembre

Le saviez-vous ?

En France, la légende de Saint Nicolas dit que l’âne laisse sur son passage de petites patisseries rondes, appelées “crottes d’âne”, ainsi qu’une belle brioche dorée.

Selon la légende de Saint Nicolas, il est toujours accompagné du Père Fouettard, qui n’est autre que le vilain boucher, représentant l’image du croquemitaine, une figure autrefois très présente dans l’éducation des jeunes enfants.

Saint Nicolas vs Père Fouettard, la dualité du bien et du mal, la dualité des saisons :

L’un récompense, l’autre menace. La peur du Père Fouettard a grandement contribué à asseoir l’immense popularité dont le Saint Nicolas bénéficie dans nos contrés. Cette crainte générée par le Père Fouettard rend notre amour pour le Saint encore plus puissante. 

Qui, le soir du 6 décembre, n’a pas en sa tête cette image effrayante du Père Fouettard, vêtu de sa sombre cape, distribuant des triques aux enfants pas sages ?

  • Saint Nicolas est vêtu d’un manteau rouge ou violet, coiffé d’une mitre sur sa tête, tenant une crosse dans sa main. Sa longue barbe blanche et son embonpoint en font un personnage aimé, souriant et joyeux. Sa hotte remplie de cadeaux et de friandises offre bonheur et réconfort.
  • Le Père Fouettard, vêtu de noir et de marron, coiffé d’un capuchon ou d’une cagoule, affiche un visage charbonné. Sa hotte est vide, sombre. Certains affirment qu’il y jette volontiers les enfants turbulents. Il vocifère, gesticule, poussent des cris infâmes. Mais d’où vient-il ? Est-ce vraiment le méchant boucher ? 

En réalité, certains affirment que son invention serait purement scolaire. Le personnage du Père Fouettard aurait été créé de toutes pièces par les jésuites du XVIIIe siècle, dans un seul but : punir les enfants paresseux et non obéissants.

Ce n’est pas tout :

Certains vont même plus loin. Ces deux personnages, le Saint Nicolas et le Père Fouettard, ne seraient que le résultat de la personnification chrétienne des deux saisons :

  • Saint Nicolas représente les beaux jours à venir. Ses cadeaux, essentiellement comestibles, symbolisent l’abondance et la fécondité. 
  • Le Père Fouettard représente le laid, les jours sombres, l’hiver sans lumière. Cette dualité est à l’origine d’une ancienne croyance, la terreur de la saison d’hiver, la peur qu’elle ne finisse jamais.

Cette théorie tient debout, regardez :

Nos traditions de Noël puisent leur origine à cette source, lors des premiers rites Païen de la célébration du solstice d’hiver, glorifiant le retour du soleil et de la lumière, le retour du printemps. Depuis les temps les plus anciens, une peur ronge l’être humain, une angoisse de vivre un hiver éternel, des jours sombres, où la nature n’est plus qu’un lointain souvenir.

Winter is coming diront certain !

La légende du Père Noël est issue de Saint Nicolas :

La légende du Père Noël n’est pas si ancienne. En réalité, elle est le résultat d’une contraction de langage : lorsque les Hollandais importent la tradition du Saint Nicolas en Amérique au XIXe siècle, son nom deviendra par déformation “Santa Claus”.

La publication en 1823 du poème «The night before Christmas», de Clement Moore, théologien, va asseoir la légende du Père Noël. Il raconte la venue de Saint Nicolas, descendant du ciel, distribuant de merveilleux cadeaux accompagnés de ses lutins et de son traineau tiré par huit rennes.

Ce n’est pas tout.

En France, la légende du Père Noël ne s’imposera que dans les années 1950. Et vous, fêtez-vous la Saint-Nicolas ? 

PARTAGEZ LA SAINT-NICOLAS
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire