Qu’est-ce que l’opaline, ce verre si précieux ?

verre-opaline

Contrairement à l’opale qui est une pierre naturelle, l’opaline relève de l'art verrier. Il s'agit d'un mélange de silice, de potasse, de plomb, auquel est ajouté des cendres d’os ou de corne, porté à fusion. C'est ce qui lui donne sa couleur unique !

Si l’opaline est aussi appréciée, c’est surtout à cause de ses multiples déclinaisons de couleurs. Initialement, on la retrouve sous des teintes pâles et laiteuses, allant du vert au bleu.

Par ailleurs, il n’est pas rare de trouver des opalines de couleurs flamboyantes comme le turquoise.

L’opaline est considérée comme un verre précieux et recherché du fait de l’arrêt de la production, comme c’est le cas de l’ouraline, un verre à l’uranium !

L’opaline : définition et origine

Par définition, l’opaline est un verre teinté pouvant se présenter sous 2 différentes caractéristiques :

  • L’opaline d’apparence laiteuse : celle-ci est obtenue, grâce à l’association avec de l’oxyde d’étain ;
  • L’opaline opalescente : cet aspect est obtenu par la présence de cendres de corne ou encore d’os
objets decortifs en opaline de vallerysthal
Opaline de Vallerysthal façon Bohême

D’où vient le nom opaline ?

D’un point de vue étymologique, le mot « opaline » vient du terme sanskrit « upala » qui veut dire « pierre précieuse ».

Par ailleurs, cette appellation n’aurait été utilisée qu’au début du 21ème siècle. Ce nom viendrait aussi du grec « opallios » qui signifierait « changement de couleur ».

Autrefois, ce cristal a été connu sous le nom de « cristal d’opale ». En apparence, l’opaline se rapproche clairement de l’opale qui est une pierre précieuse à part entière.

Les premières opalines ont été repérées vers le 16ème siècle à Venise. Elles ont été créées à partir de l’association d’os calcinés et d’oxyde d’étain.

Histoire des premières opalines

Les premières opalines ont été repérées vers le 16ème siècle à Venise.

Elles ont été créées à partir de l’association d’os calcinés et d’oxyde d’étain. Elles étaient surtout appréciées pour leur blancheur.

Celle-ci rappelait fortement la fameuse porcelaine blanche chinoise.

Il va falloir attendre le 18ème siècle pour que la fabrication du verre et du cristal d’opaline se propage en France.

Toutefois, la palette de couleurs reste encore très limitée à cette époque.

À l’origine, les opalines étaient teintées à la chaux, ce qui permettait d’obtenir d’un blanc laiteux, avec des reflets rouges par parcimonie.

Plus tard, d’autres teintes sont apparues comme le bleu, le turquoise, la lavande ou encore le bleu de lin.

En ces temps, elle était utilisée pour la fabrication de vaisselles, de baguiers, de garnitures de cheminées, de vases ou autres objets décoratifs. Ceux-ci ont été considérés comme étant des objets de luxe.

Une évolution des techniques de fabrication

Vers le 19ème siècle, les tendances artistiques évoluent pour donner place à des formes beaucoup plus épaisses. Les pièces en opaline étaient embellies de décors subtils et particulièrement sobres, notamment toutes sortes de monogrammes ainsi que des polychrome de fleurs.

À cette époque, la plupart des objets en opaline se distinguaient par des rehauts d’or ou encore d’une monture en bronze.

Tout était issu d’un savoir-faire artisanal.

Les couleurs les plus prisées étaient axées autour de tons plus francs, notamment le rose violacé. On obtient cette couleur, grâce aux sels d’or.

Le turquoise fait également partie des couleurs les plus appréciées à cette époque. Il s’obtient à partir d’un apport en oxyde de cuivre.

Il faudra attendre bien plus tard pour la découverte des techniques permettant d’obtenir la couleur jaune et le vert de jade.

L’opaline commence alors à intégrer de célèbres centres de production, comme Le Creusot, Saint-Louis ou encore Baccarat. Par la suite, elle est façonnée par les cristalleries les plus connues de Paris.

Vers la moitié du 19ème siècle, les opalines sont toujours travaillées à la main.

Par ailleurs, les formes et les couleurs évoluent, grâce à l’essor des techniques de fabrication. Les artisans commencent à maîtriser la réalisation d’objets de fantaisie en tous genres. Les opalines peintes connaissent également un énorme succès.

Plus tard, le cristal d’opale est travaillé à basse température (autour de 50°). C’est une méthode efficace pour la fixation des peintures utilisées.

Le cristal d’opale peut aussi être étiré pour obtenir de l’opaline bulle-de-savon.

Il s’agit d’une opaline plus mince et plus translucide. Elle est obtenue principalement par l’étirement du cristal d’opale.

L’opaline dans l’ère de l’industrialisation

La démocratisation de l’opale s’accentue à partir de l’industrialisation. Cela ouvre les portes à des pièces de moins bonne qualité et plus populaires.

On peut par exemple citer les bonbonnières, les bibelots, etc.

À cette époque, les fabricants commençaient à combiner les différents procédés pour une taille plus élaborée. Cela rend aussi possible la superposition des couleurs et de matières.

Vers la fin du 20ème siècle, la tendance revient au cristal d’une assez faible opacité. Les connaisseurs commencent également à collectionner les pièces vintages qui se font de plus en plus rares.

Une véritable star de l’art verrier

Après sa découverte, l’opaline s’est très vite retrouvée dans les ateliers des plus grands artisans verriers. Elle fut célèbre pour ses sublimes reflets irisés, aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Depuis le 19ème siècle, ce cristal est particulièrement prisé pour ses couleurs intenses. À cette époque, elle s’intègre dans tous les intérieurs, allant des maisons les plus luxueuses que les petites maisons des quartiers populaires.

Aussi populaires que le cristal de bohême, les opalines trouvent leur place dans les plus grandes cristalleries du pays, notamment Baccarat ou encore Saint-Louis. Les plus rares sont vendues aux enchères dans des maisons prestigieuses.

Comment reconnaît-on le verre d'opaline ?

Elle se distingue également par son effet luminescent et son apparence subtilement laiteuse.

Au contact de la lumière, elle présente de splendides reflets, laissant paraître une touche de mauve, de rouge, de jaune ainsi que de bleu.

Il s’agit d’une pierre roulée obtenue à partir d’un procédé spécifique. Lorsque l’oxyde d’étain et quelques métaux s’évaporent sur le verre d’opale, on obtient de l’opaline aux couleurs de l’arc-en-ciel.

En ce qui concerne les métaux en question, il s’agit du fer, du cuivre, etc. Certains fabriquaient même l’opaline à partir de sels d’or. Les métaux utilisés influencent grandement la couleur obtenue. Quoi qu’il en soit, l’opaline préserve l’aspect laiteux du cristal d’opale.

Au fil du temps, les techniques de fabrication se sont multipliées. Cela a permis la réalisation d’autres types d’objets comme les flacons, les lampes ou encore les abat-jours à partir de l’opaline.

Face à la multitude de coloris qui existe, certains types d’opalines sont considérés comme étant « rares ». On peut par exemple citer l’opaline jaune ou encore l’opaline verte. Celles-ci sont les plus recherchées par les collectionneurs.

PARTAGEZ

Un complément, une question, échangeons ensemble !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LE CADEAU 100% LORRAIN

AIMEZ POUR NE RIEN MANQUER

NOS DERNIERS ARTICLES

À la recherche de la pierre philosophale des alchimistes
L’Alchimie fait partie de l’histoire française, et de nombreux lieux en sont le témoin. Découvrez notre passé obscur à travers l’alchimie, une œuvre inaccessible. L’alchimie, c’est quoi ? L’alchimie est la science relative à l’ensemble…

LES PLUS LUS

Émile Gallé, 22 faits surprenants sur sa vie d’artiste
Émile Gallé évoque une époque créatrice foisonnante d’imagination et de bouillonnement intellectuel. L’envolée des prix autour des vases réalisés de ses mains nous conduit aux plus folles spéculations sur sa vie. Voici ce que vous…
Vrai ou Faux vase Gallé ? Voici notre guide
Savez-vous comment reconnaître un vrai vase Gallé ? Notre guide traite de l’authentification d’un vase Gallé en vous expliquant les différences de prix sur le marché. Selon les experts, plus d’un million de vase Gallé…

LA ROUTE DU CRISTAL

NOS MEILLEURES VENTES

QUE RECHERCHEZ-VOUS

RECEVEZ L'HISTOIRE DES 22 PLUS GRANDS VERRIERS FRANÇAIS

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.