Jours
Heures
Minutes
Secondes
Jours
Heures
Minutes
Secondes

4 créateurs de bijoux qui nous inspirent !

createurs-de-bijoux-qui-nous-inspirent

Le monde qui nous entoure est une source d'inspiration inépuisable. Travaillant aux côtés de nombreux artistes verriers, la création est la partie la plus délicieuse et excitante de notre travail. Découvrons ensemble quatre créateurs de bijoux qui nous inspirent chaque jour !

Nous nous reconnaissons dans cette expression d’Ursula K. Le Guin, écrivaine américaine. Elle définit nos créations parfois singulières …

« Un adulte créatif, c'est un enfant qui a survécu »

L’inspiration prend sa source dans différentes actions et événements de la vie quotidienne, une balade en forêt, une histoire régionale, un mouvement artistique, sans oublier ces personnes que nous admirons, de célèbres artistes qui ont marqué leur temps …

Au-delà d’un accessoire de mode, un bijou est souvent empreint d’une histoire que l’on aime transporter avec nous au quotidien. 

Nos bracelets de créateur en verre et cristal sont à l’image de ces différentes sources d’inspiration.

La Lorraine, notre terre natale, a donné naissance au bracelet mirabelle.

Notre côté enfantin a donné naissance au bracelet Maurice le Coq.

Notre histoire régionale, marquée par un renouvellement décoratif d’une grande importance, a inspiré notre collection de bracelets Art nouveau.

L’occasion pour nous de rendre hommage à certains grands créateurs de bijoux qui nous inspirent chaque jour …

Découvrez notre boutique en ligne de bijoux fantaisies tendances et singuliers !

Le travail du verre est une tradition familiale héritée de notre arrière-arrière grand-père. Véritable porte-drapeau de ce savoir-faire, nous avons fait du bracelet un cadeau idéal à offrir à toutes occasions.

Pour hommes, femmes et enfants, nos bracelets feront mouche à tous les coups !

Voici nos meilleures ventes, livraison sous 1 à 3 jours dans son coffret cadeau :

1) René Lalique (1860-1945), créateur du bijou moderne

Considéré comme un véritable génie du naturalisme français, cet artiste de talent s’est illustré en tant que bijoutier, mais aussi comme maître verrier durant la seconde partie de sa vie.

René Lalique est né en 1860, à Aÿ en Champagne. Dès son plus jeune âge, il montre un intérêt croissant pour le monde qui l’entoure, et plus particulièrement pour la nature, qu’il n’hésite pas à observer, puis à retranscrire à travers de nombreux croquis

Dessin-preparatoire-Rene-Lalique

Sa campagne natale est un terrain de jeu sans limite pour le jeune homme. Il y puise son inspiration afin d’assouvir sa véritable passion : le dessin.

Après un séjour de deux ans en Angleterre, René Lalique décide de revenir à Paris pour se consacrer totalement au dessin de bijoux.

Il dessine alors pour les plus grands de son époque tels que Cartier, Aucoc, Boucheron…

Sa période de création en tant que bijoutier est relativement courte, comprise entre 1898 et 1906. Le reste de sa vie, il la consacrera au métier de verrier, où il excellera dans la création des célèbres mascottes des Années folles, mais aussi des vases et sculptures en verre satiné-dépoli, utilisant la technique du soufflé-moulé à décor …

En 1886, Jules Destape, à qui il fournissait des dessins, lui cède sa maison. René Lalique va ainsi pouvoir créer ses propres bijoux Art nouveau, qui ne laisseront personne indifférent.

diademe coq or et pierre précieuse de rene lalique
Diadème Tiara en coq or et pierres précieuses de René Lalique

Cette courte période artistique (1890-1914), constitue une période phare dans le domaine de la bijouterie, tout particulièrement à Paris.

Sa volonté, bouleverser les codes, créer quelque chose de complètement nouveau. Le Grand Émile Gallé ne tarit pas des loges à son sujet, il y décèle “des renouvellements imprévus” qui sont “la préparation du “bijou moderne“.

Cette expression de “bijou moderne” va qualifier l’oeuvre de René Lalique, bijoutier.

Aujourd’hui considéré comme le créateur du bijou moderne, il sera le premier à utiliser de nouveaux matériaux pour la confection de ses bijoux : corne, ivoire, émail et verre !

Son style, inédit, met en avant l’originalité de nouvelles matières.

Henri Clouzot, historien de l’art, parle même d’une “époque Lalique” qui “créa des bijoux compliqués comme des édifices”.

René Lalique a révélé au monde la vie qui nous entoure et que nous ne voyons pas ! La flore, la faune et la féminité ont guidé son oeuvre artistique tout au long de sa vie.

Nous lui avons consacré un article présentant ses plus beaux chefs-d’oeuvre : 10 incroyables bijoux de René Lalique.

2) Marie-Hélène de Taillac, la créatrice parisienne de bijoux pour femme aux mille et une pierres de couleur

Riche de vingt ans d’expérience, Marie-Hélène de Taillac, à l’instar du grand René Lalique, est également une créatrice innovante, qui a bouleversé les codes de la joaillerie traditionnelle.

À ses débuts, dans les années 1990, les joailliers de la Place Vendôme ne juraient que par quatre pierres précieuses : diamants, rubis, émeraudes et saphirs.

Les montures étaient classiques, peu fantaisistes …

Marie-Hélène de Taillac ne se reconnaissait pas dans ces bijoux. Elle avait une conception totalement différente. Lors de son premier voyage en Inde, elle tomba littéralement amoureuse du travail artisanal des tailleurs de pierres.

De passage dans l’un des ateliers du Gem Palace à Jaipur, qui est toujours à ce jour le lieu de production de ses collections, elle y découvrit une multitude de gemmes colorées, qui feront sa renommée à l’international.

Aujourd’hui, ces pierres fines, autrefois dénommées “semi-précieuses”, sont monnaie courante chez les plus grands créateurs de bijou. Mais cela n’a pas toujours été le cas.

Il y a vingt ans, l’offre de pierres et des tailles était très vaste, certaines étaient méconnues en Europe. Les prix, eux-aussi, étaient attractifs, en raison de la faible demande.

Aujourd’hui, les prix de ces gemmes grimpent en flèche, victime de l’effet de mode.

Marie-Hélène de Taillac n’a jamais changé son fusil d’épaule. Ces pierres colorées, véritable arc-en-ciel de minéraux, c’est son identité. Ses collections sont gaies et désinvoltes.

Alors que le bijou précieux était offert par un homme, désireux de montrer sa réussite sociale, Marie-Hélène de Taillac a su créer des bijoux que les femmes s’offrent à elles-mêmes.

Ses bagues, colliers, boucles d’oreilles et joncs sont pour la plupart des pièces uniques, ou éditées en petite série.

Peu de personne ont eu la chance de les admirer. Afin de combler ce manque, la créatrice de bijoux parisienne a édité un ouvrage retraçant les plus belles pièces de sa collection.

Aucune équipe marketing ne gouverne la création, seule la volonté et l’envie de l’artiste guide ses choix.

Pour découvrir les collections de Marie-Hélène de Taillac, suivez ce lien.

creatrice-de-bijou-marie-helene-de-taillac
www.mariehelenedetaillac.com

La célèbre créatrice de bijou a appliqué ces mêmes codes à l’octogone de cristal Baccarat. Une collection très parisienne.

L’emblématique boîte rouge Baccarat devient le théâtre d’un somptueux décor où les pampilles de lustres s’animent et se mêlent en un kaléidoscope de cristal clair, bleu lagon, vert olivine, rose poudré et rouge passion.

Découvrez notre guide des bijoux Baccarat.

3) Georges Fouquet (1862-1957), le bijoutier Art nouveau installé à Paris

Maître de la haute joaillerie, Georges Fouquet est issu d’une famille d’artiste déjà reconnue pour leur travail de joaillier fabriquant.

La dynastie des Fouquet, de 1864 à 1937, a grandement participé à l’aura de la bijouterie et de la joaillerie.

Son père, Jules Alphonse Fouquet, prend son indépendance en 1860, après avoir été ouvrier, puis dessinateur et modeleur industriel.

Il s’installe au 176, rue du Temple, et prit pour associé Eugène Deshayes, alors commis chez M. Lefebvre aîné, rue des Archives. Après deux années de collaboration, les deux hommes se séparent. 

Jules Alphonse Fouquet s’installe au 53 rue aux Ours. Sa production s’adresse à une clientèle exigeante.  

« Nos débuts furent des plus modestes. Nos prélèvements mensuels étaient de 150 francs, sur lesquels j'en donnais 25 à ma mère, afin d'augmenter ses petites ressources et en attendant que je fisse mieux dans l'avenir. Je n'avais donc que 125 francs par mois pour ma nourriture, mon entretien et mes autres dépenses, aussi trouvait-on que je n'étais pas habillé à la dernière mode. Pendant la durée de l'association, je n'eus pas d'autres prélèvements. Le budget mensuel de ma nourriture, que je ne dépassais jamais, ou dans de très rares exceptions, était de 60 à 65 francs. Mes repas étaient pris dans le premier établissement que Duval avait fondé, boulevard du Temple, à côté de l'ancien Théâtre Lyrique »

Georges Fouquet, fils de Jules Alphonse Fouquet, reprend les rênes du commerce familial en 1895.

L’une des bijouteries les plus en vogue de Paris va être complètement transformée par le génie artistique d’Alfons Mucha, illustrant la notion d’art total chère à l’Art nouveau.

pendentif-arbre-de-vie-georges-fouquet

Le nouveau magasin qui s’ouvre en 1901 au n°6 de la rue Royale à Paris, dans un style Art nouveau où l’ornementation floral prolifère, fera de la bijouterie Fouquet un haut lieu de prestige.

Les arcades en bois, au nombre de cinq, sont joliment décorées de motifs végétaux sculptés en fer forgé.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le style Art nouveau perd du terrain au profit d’un mouvement plus raisonnable, l’Art déco.

En 1923, Georges Fouquet est contraint de s’adapter à la nouvelle esthétique.

L’image que reflète la devanture de sa bijouterie, mais aussi l’intérieur, n’est plus en accord avec son temps. Il décide donc, à contre coeur, d’éliminer et de remplacer les différents éléments jugés désuets.

Soucieux de respecter l’oeuvre de son ami Alfons Mucha, Georges Fouquet décide de conserver chaque élément soigneusement, dans un entrepôt.

Pour le plus grand bonheur des amateurs de la Belle Époque, l’ensemble Art nouveau de cette bijouterie iconique a été remonté au Musée Carnavalet.

Au sol, les mosaïques sont reconstituées à l’identique suivant les dessins originaux de d’Alfonc Mucha.

À lire aussi : 5 artistes incontournables de l’Art nouveau

bijoutier-georges-fouquet-paris-2

4) Raymond Templier (1891-1968), créateur Art déco de bijoux français

L’Art déco est un mouvement décoratif qui succède à l’Art nouveau. Les formes se simplifient et se synthétisent, les figures géométriques font leur apparition.

Ce courant artistique a inspiré l’une de nos collections, qui s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Ce rectangle de cristal met en lumière le savoir-faire de taille, sans oublier le sablage, notre signature :

On parle également de style 1925.

Pour en savoir plus sur le style Art déco, lisez cet article.

Pour Raymond Templier, le bijou, c’est une affaire de famille, tout comme nous avec l’art verrier. Son grand-père était bijoutier, son père également.

Élève à l’École nationale supérieure des arts décoratifs, il participe à sa première exposition en 1911, au salon des artistes décorateurs.

Fondateur en 1929 de l’Union des artistes modernes (UAM), sa participation est considérée comme une victoire pour le monde du bijou. Son rôle dans l’organisation des Expositions internationales de 1925 et 1937 à Paris sera considérable.

Les bijoux de Templier sont graphiques, volumineux et ciselés. La bijouterie Art déco est très contrastée par les couleurs, les matières, mais aussi les thèmes. On associe le mat et le brillant, on conjugue le noir et le blanc.

createur-bijou-raymond-templier

5) Des bijoux artisanaux fait main, en argent ou plaqué or

Terminons cet article par quelques bijoux contemporains que nous apprécions. La plupart sont réalisés à la main par de petits artisans.

La main de l’homme est souveraine ! On retrouve la marque Satellite, Monsieur Paris ou encore le Vent à la française.

selection-bijoux-artisanaux-2
PARTAGEZ CES ARTISTES
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un complément, une question, échangeons ensemble !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le guide des cristalleries de Lorraine

Venez découvrir nos illustres cristalleries à travers ce guide. Étape par étape, préparez votre voyage en Lorraine. Faites escale dans les hauts lieux du verre, savoir-faire séculaire, identité régionale, plongez au coeur d’incroyables histoires. Daum France, Portieux, Baccarat, Vallérysthal et bien d’autres verreries n’attendent que vous, embarquement immédiat !

Suivez-nous !

Que recherchez-vous ?

Les dernières new :

4 créateurs de bijoux qui nous inspirent !
Le monde qui nous entoure est une source d’inspiration inépuisable. Travaillant aux côtés de nombreux artistes verriers, la création est la partie la plus délicieuse et excitante de notre travail. Découvrons ensemble quatre créateurs de…

Les meilleurs articles :

Vrai ou Faux vase Gallé ? Voici notre guide (2020)
Vous avez un magnifique vase Gallé devant les yeux. Une question se pose, comment reconnaître un vrai vase Gallé ? Notre guide 2019 vous guide dans l’authentification d’un vase Gallé en vous expliquant les différences…

Recevez le Meilleur du Cristal et de la Lorraine dans votre boîte mail !

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
shares

Le cadeau idéal

-30% de remise

Jours
Heures
Minutes
Secondes