L’histoire des sœurs macaron à Nancy

soeurs-macaron-de-nancy

En plus de son patrimoine varié et riche, la ville de Nancy attire les touristes avec sa gastronomie. Elle est notamment réputée pour son fameux macaron.

Mais quelle est l’histoire derrière les célèbres macarons de Nancy ? Justement, on vous dit tout dans cet article.

L’histoire des macarons de Nancy au fil des siècles

Vous vous demandez que faire à Nancy ? On vous répond : plein de choses !

Si vous êtes un grand gourmand, vous aurez tout le loisir de déguster de nombreuses spécialités culinaires dont le délicieux macaron de Nancy.

Sa renommée s’est rapidement étendue dans toute la France, voire dans le monde entier. Ce qui fait qu’il est désormais le symbole de la pâtisserie française.

Le macaron de Nancy aux XVIIIe et aux XIXe siècles

Selon l’histoire, les macarons de Nancy ont été inventés en Italie.

Ils étaient très présents à la table du roi Stanislas Leszczynski.

Il fut décrit dans les ouvrages comme une pâtisserie à base de sucre, d’amandes douces pilées et de farine.

Une pâtisserie qui aurait été apportée en France par Catherine de Médicis

Ce petit gâteau serait arrivé en France grâce au mariage de Catherine de Médicis avec le futur Henri II. Cette union lui octroya alors le titre de duchesse de Bretagne et reine de France à partir de 1547.

À compter de cette date, ce biscuit aux amandes commença à beaucoup faire parler de lui jusqu’à devenir l’une des meilleures spécialités gastronomiques françaises.

Il aurait même été servi pendant les noces du duc Anne de Joyeuse et Marguerite de Lorraine-Vaudémont.

Le succès de ces petits gâteaux n’a cessé de progresser en France, en passant par la Bretagne puis à Nancy.

Dans son traité sur « L’art de préparer les aliments en 1787 », Buc’hoz parle d’ailleurs des bienfaits de ce macaron : « cette espèce de pâtisserie est fort salutaire, on peut même en donner aux convalescents ».

Les débuts de la maison des « Sœurs Macarons »

Marguerite de Lorraine décida de faire construire le couvent des Dames du Saint-Sacrement en 1668.

La Révolution constitua un grand tournant dans l’histoire du macaron. Et pour cause, en 1790, un décret a mis fin aux congrégations religieuses entraînant ainsi la fuite des Sœurs, Marie-Mélanie de Gormand. Cette dernière décida de se réfugier chez son père, le docteur Gormand installé au 10 rue de la Hache.

Trois années plus tard, deux autres pensionnaires du couvent décidèrent de la rejoindre, à savoir, Marguerite Gaillot (sœur Suzanne) et Marie-Elisabeth Morlot (sœur Marie-Elisabeth).

Pour montrer leur gratitude à leur hôte, les deux sœurs confectionnèrent des macarons dont elles maîtrisèrent parfaitement la recette.

Puis, pour subvenir à leurs besoins, les deux pensionnaires eurent l’idée d’ouvrir une boutique à la rue de la hache pour vendre leurs macarons.

magasin-soeurs-macarons-nancy
www.macaron-de-nancy.com

Leur petit commerce a connu un succès réel et rapide ce qui leur a valu le surnom de « Sœurs macarons ». Ainsi, en 1952, une partie de la rue de la Hache fut même rebaptisée « rue des sœurs Macarons ».

En tout cas, les deux jeunes femmes ont tenu secrète la recette de leurs délicieux macarons. Puis, à la mort de Sœur Suzanne, la nièce de sœur Marie-Elisabeth Morlot et son époux, Nicolas Muller, sont venus l’aider.

La maison des Sœurs Macarons fut ensuite gérée par la famille Moinel en 1876 puis par la famille Aptel en 1935.

Obsédée par la composition des macarons des sœurs, la famille Genot a décidé de racheter l’entreprise. Cela s’est fait en 1991. Le secret de la recette fut alors transmis aux oreilles du père Genot.

Et surprise ! Cette délicieuse pâtisserie n’avait pas d’ingrédients mystères, mais avait uniquement ceux d’un simple macaron, à savoir du sucre, de l’amande et de blancs d’œufs. Pour ce qui était du reste, tout était dans les détails, selon Nicolas Génot.

Le macaron de Nancy aux XXe et XXIe siècles

En voyant le succès grandissant des macarons des sœurs, de nombreux concurrents ont essayé de rivaliser.

On peut citer la biscuiterie Lefèvre-Denise, célèbre pour ses bergamotes, créé par Antoine Lefèvre. Ou encore, les pâtisseries Lalonde et Charpentier. Sa réputation n’a cessé de grandir à tel que d’autres villes en ont fait aussi l’une de leurs spécialités telles que Paris, Saint-Emilion ou encore Amiens.

En 1909, la Maison des Sœurs Macarons a même obtenu un grand prix à l’exposition internationale de l’Est de la France.

Faites un tour au magasin, rue des sœurs macarons !

De passage dans la région, ne ratez pas l’occasion de déguster les spécialités Lorraines qui existent pour tous les goûts.

Comme dit précédemment, c’est Nicolas Génot qui a repris le flambeau lorsque son père a eu l’opportunité de racheter la Maison des Sœurs Macarons.

Nicolas Génot est issu d’une famille de grands confiseurs dans la ville de Nancy. Après avoir terminé ses études supérieures de commerce, il reprit les rênes de la boutique en 2000 avec son épouse.

Il a pris grand soin de préserver le secret de fabrication des véritables macarons de Nancy qu’il ne laisse personne s’occuper de leur conception. Il a aussi tenu à collaborer avec des producteurs pour garantir la pérennité des amandes de Provence, indispensables à la confection de ces petits délices.

Ces pâtisseries aux amandes de Provence se caractérisent par leur texture moelleuse, leur forme arrondie et leurs goûts inimitables.

Actuellement, la maison des Sœurs Macarons commercialise toutes sortes de gourmandises comme les emblématiques bergamotes de Nancy, les chardons Lorrains ou encore les biscuits et les spécialités à base de chocolat.

chardon-lorrain

Les autres spécialités Lorraines à tester absolument !

Que vous soyez plutôt salés ou sucrés, Lorraine est la meilleure destination grâce à ses nombreuses spécialités culinaires.

L’une des spécialités les plus connues est la madeleine de Commercy. C’est une pâtisserie facile à reconnaître grâce à sa petite bosse et sa forme légèrement allongée.

C’est un petit gâteau fort de tradition qui existe depuis des années. Elle doit son nom à une servante qui a sauvé une fête donnée par le duc de Lorraine grâce à un fabuleux dessert.

Une autre spécialité fait aussi la fierté des Lorrains : la Mirabelle. Il s’agit de ce fruit sucré qui continue d’avoir du succès. Elle peut être consommée de différentes façons : en confiserie, en tarte, etc.

PARTAGEZ

Un complément, une question, échangeons ensemble !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LE CADEAU 100% LORRAIN

AIMEZ POUR NE RIEN MANQUER

NOS DERNIERS ARTICLES

À la recherche de la pierre philosophale des alchimistes
L’Alchimie fait partie de l’histoire française, et de nombreux lieux en sont le témoin. Découvrez notre passé obscur à travers l’alchimie, une œuvre inaccessible. L’alchimie, c’est quoi ? L’alchimie est la science relative à l’ensemble…

LES PLUS LUS

Émile Gallé, 22 faits surprenants sur sa vie d’artiste
Émile Gallé évoque une époque créatrice foisonnante d’imagination et de bouillonnement intellectuel. L’envolée des prix autour des vases réalisés de ses mains nous conduit aux plus folles spéculations sur sa vie. Voici ce que vous…
Vrai ou Faux vase Gallé ? Voici notre guide
Savez-vous comment reconnaître un vrai vase Gallé ? Notre guide traite de l’authentification d’un vase Gallé en vous expliquant les différences de prix sur le marché. Selon les experts, plus d’un million de vase Gallé…

LA ROUTE DU CRISTAL

NOS MEILLEURES VENTES

QUE RECHERCHEZ-VOUS

RECEVEZ L'HISTOIRE DES 22 PLUS GRANDS VERRIERS FRANÇAIS

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.