Cette technique marque le point de départ de l’atelier du cristal à chaud. Le maître verrier, muni d’une longue canne creuse métallique, va prélever le cristal en fusion à l’intérieur du four à pot.

Traditionnellement, le cueillage du cristal se réalise à 1200°C. La matière, visqueuse comme du miel, s’accroche au bout de la canne (ou ferret).
Suivant le volume de la pièce réalisée, le cueilleur devra réaliser plusieurs cueillages. Les plus forts peuvent ainsi porter jusqu’à 20kg de masse en fusion au bout de leur canne.

Dans le cas d’ajout d’éléments non destinés à être soufflés, le verrier cueille la matière à l’aide d’un pontil.

En savoir plus sur la fabrication du cristal à chaud :

PARTAGEZ L'ART VERRIER

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin