- Dites-lui Je t'aime avec l'un de nos bracelets -

Cristallisez votre amour !

La technique de la marqueterie sur verre

Les chefs-d'oeuvre de marqueterie sur verre voient le jour à Nancy entre 1898 et 1904. C'est à Meisenthal qu'elle est née, sous l'oeuvre du grand Émile Gallé, le maître incontesté de la verrerie d'art Lorraine. Cette technique novatrice va donner naissance aux plus beaux chefs-d'oeuvre de verre. Découvrons ensemble les secrets de cette technique de prestige.

Innovante, mais périlleuse, la marqueterie sur verre confère à chaque œuvre une réelle force poétique et novatrice. Cette technique relève de pièce d’exception et de prestige, souvent préalablement commandée en raison de son coût de fabrication élevée. Après plusieurs années de travail et de recherche, la marqueterie fera l’objet d’un brevet d’invention délivré le 12 août 1898.

La marqueterie sur verre , la méthode :

La technique de la marqueterie sur verre est issue de l’atelier du cristal à chaud. Le verrier insère un décor préalablement réalisé à l’intérieur de la couche de verre vitreuse, il peut s’agir de différents fragments, d’épaisseurs variables. Ces fragments présentent un décor coloré, soit gravé à l’acide, soit dégagé au touret.

Toute la difficulté réside dans la parfaite inclusion de ces fragments de verre, ayant des coefficients de dilatation différents. Le risque est de voir la pièce se fêler.

Les pièces décorées ne présentant pas cette technique affiche un décor qui est extrait par la gravure des couches inférieures (atelier à froid). Autre technique utilisée pour créer un décor en relief, bien moins prestigieuse, celle de la gravure à l’acide. Elle s’adresse aux pièces de séries.

Les vases en marqueterie sur verre, des œuvres très recherchées :

De part leur prestige et leur beauté, les vases en marqueterie sont très côtés. Bien sûr, Émile Gallé en sera le génie incontesté. Fidèle à sa passion pour la faune et la flore, l’esprit Art nouveau naturaliste est très présent sur chacune de ses œuvres. On retrouve ainsi des ornements polychromes de libellules (symbole de l’évolution de la vie), de papillons, mais également d’orchidée, de primevères …

Le verre se métamorphose sous le talent créatif de Gallé, pour devenir, pour la première fois, une matière à sculpter. L’Exposition universelle de 1900 illustre les techniques novatrices de Gallé, et marque l’apogée de l’Art nouveau dans le monde.

Victime de son succès, la cristallerie Gallé doit faire face à une demande grandissante de marqueterie. Oeuvre collective, de nombreux talents vont assister Gallé dans son œuvre. Un vase en marqueterie, suivant sa complexité et sa dimension, nécessitait jusqu’à 10 jours de travail pour un verrier.

emile-galle-main-algues-coquillages
PARTAGEZ L'ART VERRIER
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin