Au sein des cristalleries d'exception à l'instar de Baccarat, Lalique ou Saint-Louis, aucun défaut n'est accepté. À titre d'exemple, la cristallerie Saint-Louis refuse une pièce sur deux ! Cette charte qualité veille donc au choix final. Mais alors, quels sont ces défauts sur un cristal ?

Lors du travail du verre à chaud, la formation de petites bulles (inférieures à 2mm), s’explique par le dégazage des composants pendant la fusion finale à haute température. Les défauts des pièces en cristal ne seront visibles qu’une fois arrivées au sein de l’atelier à froid.

Il existe quatre types de bouillons :

  • Bouillon de formage : bulles de gaz emprisonnées n’ayant pas réussie à s’échapper lors de la fusion du cristal.
  • Bouillon de cueillage : bulles qui se forment accidentellement entre deux couches de matière en fusion.
  • Bouillon de canne : bulles présentes sur la surface interne de l’objet en raison des impuretés fixées sur la canne de cueillage.
  • Bouillon crevé : bouillons présents à la surface du cristal.

Enfin, les défauts d’un cristal peut se présenter sous une autre forme :

  • Des cordes ou cheveux d’anges, filaments qui courent dans la matière.
  • Cailloux, de minuscules grains de terre réfractaire.
  • Calcinures, présence de fissures à la surface du cristal. Elles peuvent apparaître lors du démoulage, et être causées par un moule trop froid.

PARTAGEZ L'ART VERRIER

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin