11 infos surprenantes sur la place Stanislas

place-stanislas

Élue « monument préféré des Français » dans l’émission de Stéphan Bern en septembre 2021, la place Stanislas de Nancy est un concentré d’histoires et d’événements surprenants.

1) Classement de la Place Stanislas, la 4e plus belle place au monde

Selon le classement du guide Lonely Planet, la Place Stanislas serait la 4e plus belle place au monde !

Après la Citadelle de Belfort, c’est au tour de la place Stanislas de Nancy de trôner à la première place du classement de France 3.

Et, pour cause ! Cette place emblématique du patrimoine de la région Lorraine est incontestablement l’un des plus beaux endroits du monde.

Un trésor caché sous les pavés, le musée des Beaux-Arts, les façades classiques illuminées, la Ville Vieille, la Ville Neuve, les grilles, les fontaines… la « place Stan », comme l’appellent les riverains, regorge d’endroits magnifiques, d’histoires et de mystères.

Voici 9 informations et questions essentielles que vous devez connaître et vous poser sur la Place Stanislas…

À lire aussi : que faire à Nancy le temps d’un week-end ?

ville-lorraine-place-stan-nancy
Que faire à Nancy ? Le guide !

2) Pourquoi la " Place Stanislas " à Nancy ?

La construction de la Place Stanislas a été demandée par le duc de Lorraine Stanislas Leszczynski.

La place a alors été construite entre 1751 et 1755 sous l’égide de l’architecte Emmanuel Héré. Mais, elle n’a pris son nom actuel qu’à partir de 1831.

Initialement, la place Stanislas a porté le nom de « Place entre les Deux Villes », puis, en 1755, « Place Royale ». En 1792, elle a été nommée « Place du Peuple », avant d’adopter finalement l’appellation « Place Stanislas » en 1831.

Il s’agit du nom de Stanislas Leszczynski (1677-1766), duc de Lorraine et de Bar. Roi de Pologne, Stanislas fut également le beau-père de Louis XV.

Plus tard, l'ancienne Place du peuple est devenue « Place Stan », par contraction et simplification.

3) Qui était Stanislas Leszczynski ?

Né en Pologne en 1677, Stanislas Leszczynski a été deux fois élu roi de Pologne (1704-1709, 1733-1736) sous le nom de Stanislas 1er. Mais, à chaque fois, il est renversé et chassé.

A 21 ans, il se marie avec Catherine Opalińska (1682-1747), qui lui donnera deux enfants : Anne et Marie.

Détrôné pour la première fois en 1709, Stanislas s’exile et parcourt l’Europe. Il élit enfin domicile en Alsace, à Wissembourg en 1720.

Il devient gendre du roi Louis XV lorsque celui-ci le met à la tête des duchés de Lorraine et de Bar en 1737 ; et que le roi le fit se marier avec sa fille Marie.

Roi Stanislas Leszczynski
Stanislas Leszczynski, place Stan

4) Qui était l'architecte du roi Stanislas Leszczynski ?

Passionné d’art et d’architecture, Stanislas entreprend de grands projets de construction dans le château de Lunéville, sous la direction de l'architecte Emmanuel Héré.

Pour embellir sa ville et sa cour, il fit construire des kiosques exotiques, des jardins, mais aussi des automates.

Le Stanislas Leszczynski y recevra d’illustres personnalités telles que Voltaire (en 1748), mais aussi des artistes et des hommes de lettres ; notamment l’architecte Emmanuel Héré, le maître-serrurier Jean Lamour, les sculpteurs Paul-Louis Cyfflé, Barthélémy Guidal et Jean-Joseph Söntgen ; ainsi que les peintres Jean Girardet et André Joly.

Avec l’aide de son architecte préféré, Emmanuel Héré, il construit divers bâtiments et places splendides comme la Place Stanislas, avec ses fontaines auréolées de portes d’or de Jean Lamour.

Nous lui devons également la Place Carrière, la Place d’Alliance, l’Hôtel des Missions royales, l’église Notre Dame de Bonsecours, les portes Ste Catherine et Stanislas, les châteaux de Commercy, de La Malgrange, Jolivet, Einville et Chanteheux.

exterieur musee des beaux arts place Stanislas
Voici le musée des Beauts-Arts, place Stanislas

5) Comme la place d'Alliance, la Place Stan est-elle inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO ?

Pour être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO, un site doit avoir une valeur universelle exceptionnelle, et satisfaire à au moins un des 10 critères de sélection établis.

Avec la Place de la Carrière et la Place d’Alliance, l’Arc de Triomphe, la Place Stanislas a gagné sa place sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983.

Avec son architecture classique, l’ensemble répond parfaitement au critère « exemple éminent d’un type de construction ou d’ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l’histoire humaine ».

D’ailleurs, dès juillet 1886, les célèbres grilles et fontaines Place Stanislas de l’ancienne Place du peuple ont été classées monuments historiques.

6) Spectacle son et lumière sur la place Stan

Devenu incontournable à Nancy, le spectacle son et lumière "Rendez-vous Place Stanislas" est un véritable festival de lumières, de couleurs et de sons.

Cette festivité vous propose un autre voyage à travers les temps, pendant lequel vous allez apprécier les spécificités du Siècle des Lumières, de la Renaissance, du génie des artistes de l'Ecole de Nancy…

7) Une statue de Louis XV tenait la place de celle de Stanislas ?

À l’origine, le duc de Lorraine, Stanislas Leszczynski, souhaitait construire une nouvelle place en l’honneur de son gendre, le roi Louis XV.

C’est pourquoi une statue représentant celui-ci fut érigé sur la place.

Installée au centre de la place Stanislas, l’immense statue de bronze faisait 4,66 m de haut, pour 7 500 kg !

Avec l’avènement de la Révolution française, toutes les municipalités étaient tenues d’enlever tous les emblèmes de la royauté.

C’est la raison pour laquelle la statue de Louis XV fut remplacée par la statue actuelle de Stanislas Leszczynski.

8) Quels travaux de rénovation pour la Place Stanislas ?

Dans les années 1960, la Place Stanislas est transformée en un immense parking de 600 places !

Les Nancéiens considéraient ce vaste projet comme un véritable échec esthétique, gâchant la beauté du site au profit des conducteurs.

Mais, la place restera un parking jusqu’en 1983, date à laquelle le site entre au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce n’est qu’alors que la Municipalité a interdit le stationnement sur les lieux.

À l’occasion du 250e anniversaire de l'inauguration du site en 2005, il bénéficie de grands travaux de rénovation dont la restauration du sol de la place, et redevient entièrement piéton.

Ce projet a été financé par un budget de 8 millions d'euros, en provenance de la ville de Nancy, de l'Etat, du Conseil régional et du Conseil général.

9) Un trésor caché sous les pavés de la place Stanislas ?

Lors des travaux de rénovation de 2005, un coffret de plomb a été enfoui sous les pavés du site.

Cette capsule temporelle y est laissée à destination des générations futures, et contient : 1360 portraits de Nancéiens, une météorite lunaire offerte par Etienne Deloule, une édition spéciale du journal L’Est Républicain, ainsi que le Livre d’Or de la Ville.

Le coffret comporte les paraphes de 800 Nancéiens et des ouvriers qui ont travaillé sur la rénovation de la place ; ainsi que l’inscription « Un p’tit peu de lumière sous la terre ».

Petit indice pour trouver ce fameux trésor caché sur la place Stanislas : suivez la direction indiquée par la statue de Stanislas.

Depuis le piédestal de Stanislas, vous comptez 7 pas vers l’Arc Héré, puis 2 pas vers la gauche.

Les détails concernant ce coffret secret proviennent d’un article publié par L’Est Républicain en 2020.

Petit secret de la place Stanislas

10) Où manger place Stanislas à Nancy ?

La visite de la ville de Nancy vous prendra au moins quelques jours. Aussi, il est important de trouver de bons endroits où vous pourriez déguster de bons plats !

Nous vous recommandons le déjeuner à la brasserie Excelsior pour apprécier les saveurs dans un style de la Belle Epoque, même si elle est à 10 minutes de marche …

Vous aimez faire bonne chère ? Faites plaisir à vos papilles avec les spécialités locales de la place Saint-Epvre.

Fatigués de vos nombreuses visites, reposez-vous tranquillement dans le confort de l’une des chambres de l’Hôtel de la Reine, vous prendrez le petit-déjeuner dans une salle royale, auréolée de lustre en cristal de Baccarat et de sculptures fabriquées par la cristallerie Daum.

À proximité de l’hôtel, vous pouvez visiter quelques édifices publics tels que l’hôtel de ville, le Palais de justice, le musée des Beaux-Arts et l’Opéra-Théâtre.

lampe-daum-excelsior-nancy

11) La mort du roi Stanislas Leszczynski

À 88 ans, le 5 février 1766, le Roi Stanislas Leszczynski est dans sa luxueuse chambre du château de Lunéville.

Avec sa corpulence imposante, le roi présentait d’ores et déjà des problèmes de vue. En essayant de raviver le feu de la cheminée, il se penche un peu trop, et sa robe prend feu.

Il appelle à l’aide, mais personne ne l’entend. Il souffrira de nombreuses brûlures graves.

Il vivra les 18 jours suivants dans d’atroces souffrances, et décède enfin le 23 février 1766.

La ville de Nancy et ses habitants se souviennent et se souviendront longtemps de Stanislas Leszczynski comme d’un roi bienfaisant.

Sur son faire-part, l’on pouvait lire « M. M. Vous êtes invités d’assister au Service Funèbre et Solennel que LES OFFICIERS MUNICIPAUX DE NANCY feront célébrer Lundi vingt-six du présent mois de Mai mil sept cent soixante-six, neuf heures et demie du matin, en l’Eglise St. Roch, pour le repos de l'Âme de STANISLAS LE BIENFAISANT, ROI DE POLOGNE, DUC DE LORRAINE ET DE BAR, &C. &C. &C. REQUIESCAT IN PACE (Qu’il repose en paix). »

Après la Place Stan, d’autres lieux historiques vous attendent !

L’église des Cordeliers de Nancy

Construite vers la fin du XVe siècle par le duc René II de Lorraine, l’église des Cordeliers de Nancy doit son nom complet à l’ordre des Franciscains : église Saint-François-des-Cordeliers.

Située à proximité immédiate du Palais des Ducs de Lorraine, l’église renferme quelques tombeaux remarquables, dont celui des Ducs de Lorraine.

Le projet de construction de l’église débute après la victoire de René II contre Charles le Téméraire, duc de Bourgogne. L’on s’accorde à dire que le chantier fut achevé en 1487, mais d’aucuns restent sceptiques quant à la durée relativement courte de l’édification de l’église.

À l’origine, l’église des Cordeliers était dotée de magnifiques vitraux d’église, témoins de l’art verrier de l’époque. La grande majorité de ces splendides vitraux fut détruite pendant la révolution.

Quelques vestiges de ces pièces d’exception sont aujourd’hui exposés au musée lorrain.

L’église des Cordeliers de Nancy abrite également un sanctuaire interdit au public. Il s’agit d’une crypte qui conserve les dépouilles des ancêtres de Habsbourg-Lorraine.

coupolle-eglise-des-cordeliers-nancy
L’église des Cordeliers de Nancy

La brasserie Excelsior de Nancy

Si vous passez à Nancy, une visite de la brasserie Excelsior s’impose ! Communément appelée « L’Excel » ou « Le Flo » après son rachat par le groupe Flo, la brasserie incarne le style architectural de l’Art Nouveau.

La brasserie s’ouvre à Nancy en février 1911, en même temps que son prestigieux hôtel de 50 chambres, aujourd’hui transformées en appartements. Lieu typique de l’Ecole de Nancy, « le Flo » arbore de somptueuses baies vitrées.

Ayant été épargnée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, L’Excel a failli être détruit au bénéfice des travaux de restructuration du quartier de la gare. Le célèbre commissaire-priseur spécialiste de l’Art nouveau, Maurice Rheims, a réussi à dissuader la municipalité, évitant ainsi la destruction de la brasserie.

En 1976, les façades, toitures et la salle de brasserie sont classées monuments historiques.

Avec la villa Majorelle et l’Ecole de Nancy, la brasserie de l’Excelsior constitue les derniers vestiges de l’Art nouveau, qui avait pour idéal social : « l’art dans tous, l’art pour tous ».

La collection Daum du Musée des Beaux-Arts de Nancy

Lors de votre séjour à Nancy, ne ratez surtout pas une visite du Musée des Beaux-Arts !

Vous y découvrirez plus de 600 pièces de la collection Daum.

Cette collection est une véritable niche de faits historiques et de qualités esthétiques, dont la manufacture témoigne depuis les années 1880 ! Elle offre un voyage artistique et stylistique jusqu’aux années 1990.

Vestiges de l’Ecole de Nancy, cette collection inclut de magnifiques vases des frères Daum, quelques-uns des premiers défenseurs de l’Art nouveau de la verrerie d’Art Lorraine.

Fondée en 1872, la Société industrielle Avril Bertrand et Cie est la première verrerie de Nancy. Maison mère de la cristallerie Daum, cette société sera rachetée par Jean Daum.

Après l’annexion de l’Alsace-Lorraine, Jean Daum tente sa chance du côté de Nancy, et crée la manufacture Daum, nommée alors « Verrerie de Nancy, services de table, demi-cristal ».

Les artistes Lorrains aiment bien marquer leur attachement à la Lorraine sur leurs œuvres.

C’est notamment le cas de la Vase Daum René II, duc de Lorraine ; la Vase Daum Domrémy-la-Pucelle (1893), le Service Régence Daum Frères (1891) ; la Vase Daum aux églantiers (1913) ; ou encore la superbe Vase Daum à décor de Baies d’aubépine (vers 1910).

Le musée de l’Ecole de Nancy

Que serait votre séjour en territoire nancéien sans une visite du musée de l’Ecole de Nancy ?

C’est un musée consacré au mouvement artistique Art nouveau nancéien.

Le musée vous propose un voyage temporel vers la Belle Époque, où les courbes et le naturalisme règnent en maîtres absolus !

L’École de Nancy se développe rapidement avec l’implication et l’impulsion de nombreux artistes. Ancienne propriété du grand mécène Jean-Baptiste Eugène Corbin, la maison Art nouveau est aménagée en musée par la Ville de Nancy en 1964.

Le musée de l’Ecole de Nancy abrite aujourd’hui un grand nombre d’objets d’art, de meubles, de céramiques et de verreries qui attestent l’art et la technicité des artistes de l’Ecole de Nancy.

Vous y (re)découvrirez également une collection exceptionnelle d’art décoratif de nombreux artistes nancéiens comme Daum, Gruber, Vallin, Gallé, Prouvé, ou encore Majorelle.

PARTAGEZ

Un complément, une question, échangeons ensemble !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LE CADEAU 100% LORRAIN

AIMEZ POUR NE RIEN MANQUER

NOS DERNIERS ARTICLES

François Pompon, le sculpteur français animalier
François Pompon est un grand maître de l’art animalier. Célèbre pour son savoir-faire, cet artiste français prêche le retour à la nature. Pour se démarquer, il a tenu à travailler sans l’accessoire et le détail…

LES PLUS LUS

Émile Gallé, 22 faits surprenants sur sa vie d’artiste
Émile Gallé évoque une époque créatrice foisonnante d’imagination et de bouillonnement intellectuel. L’envolée des prix autour des vases réalisés de ses mains nous conduit aux plus folles spéculations sur sa vie. Voici ce que vous…
Vrai ou Faux vase Gallé ? Voici notre guide
Savez-vous comment reconnaître un vrai vase Gallé ? Notre guide traite de l’authentification d’un vase Gallé en vous expliquant les différences de prix sur le marché. Selon les experts, plus d’un million de vase Gallé…

LA ROUTE DU CRISTAL

NOS MEILLEURES VENTES

QUE RECHERCHEZ-VOUS

RECEVEZ L'HISTOIRE DES 22 PLUS GRANDS VERRIERS FRANÇAIS

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.