Jours
Heures
Minutes
Secondes
Jours
Heures
Minutes
Secondes

Les chefs-d’oeuvre du musée du flacon de parfum à Baccarat

Un souvenir, une nostalgie du Paris de la Belle Époque, des Années folles. Un amour du travail verrier. Voilà ce qui caractérise les collectionneurs de flacon de parfum. George Stam est l'un d'eux. L'oeuvre de sa vie, une incroyable collection de flacons, est offerte à la ville de Baccarat. Retour sur l'histoire de la parfumerie, retour sur l'exposition de préfiguration du futur musée du flacon de parfum de Baccarat qui a lieu au Pôle Bijou.

La ville de Baccarat accueillera le futur musée du flacon de parfum

L’exposition prélude du futur musée du flacon de parfum de Baccarat a lieu au Pôle Bijou jusqu’au 31 décembre 2020. Elle y présente une fabuleuse collection, celle de George Stam.

Cette belle histoire commence il y a trente ans à Genève. Le déclic, un flacon en cristal de Baccarat, du parfumeur Guerlain, découvert chez un antiquaire. Point de départ d’une collection, qui deviendra, au fil des années, l’une des plus rares et prestigieuses collections de flacons de parfum au monde.

Depuis ce jour, ce collectionneur érudit et passionné glane aux quatre coins du monde des flacons témoins de notre histoire, reflets des mouvements artistiques, évolution des arts décoratifs. La cote des flacons de parfum n’a jamais été aussi haute, les collectionneurs aussi nombreux.

Pour George Stam, la région Grand Est a une importance particulière, berceau de l’art verrier, viviers de talents, acteur majeur de la parfumerie française.

Désireux de faire vivre cette collection, George Stam se tourne naturellement vers la ville de Baccarat pour réaliser un projet ambitieux. Le but final, rendre un jour visible à Baccarat cette éblouissante collection de parfum, dans un espace muséal attractif entièrement consacré au parfum.

exposition prelude du musee du flacon de parfum de baccarat au pole bijou
Exposition prélude du musée du flacon de parfum au Pôle Bijou, copyright Ludmilla Cerveny

PARTAGEZ L'ART VERRIER

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le château de Gondrecourt, futur écrin des flacons de parfum

Le château de Gondrecourt, ancienne école primaire de Baccarat, a été choisi pour abriter cette collection d’exception. Acquis par la ville de Baccarat, cet édifice en grès des Vosges construit en 1770 semble être le lieu idéal.

Bien sûr, une gros chantier est à prévoir. Plus de 80 agences d’architecte se sont penchées sur la question du nouveau musée lors d’un concours. Les lauréats, l’agence Chartier-Corbasson, ont touché la corde sensible : celle de l’art verrier. Le château de Gondrecourt sera entièrement rénové et présentera un nouveau bâtiment contemporain conçu comme une vitrine tout en transparence, rappel d’un savoir-faire régional.

Ce futur musée du flacon de parfum à Baccarat complétera à merveille la route du cristal en Lorraine et devrait asseoir la réputation de la cité du cristal.

En chiffre, ce n’est pas moins de 600m2 d’exposition, sur sept étages. La collection de flacon, de part son nombre pharamineux (plus de 1300 pièces répertoriées), sera exposée par rotation.

Qu’allez-vous découvrir lors de ce premier épisode du futur musée du flacon de parfum ?

D’anciens flacons de parfums allant du XVIIIe au XXe siècle, explorant les caractéristiques de l’Art nouveau puis de l’Art déco, sans oublier les éditions limitées contemporaines des grandes maisons. De Paul Poiret à Chanel en passant par Guerlain et Christian Dior, d’une parfumerie hygiéniste à artistique.

Mais ce n’est pas tout, l’art du flaconnage, c’est aussi une théâtralisation du parfum. Le coffret, la présentation des flacons, les cosmétiques et les objets publicitaires y sont également présents.

La première pierre de ce nouvel édifice devrait être posée en 2021.

musee-flacon-parfum-gondrecourt-
Futur musée du flacon au château de Gondrecourt - projet de l'agence Chartier-Corbasson, copyright Ludmilla Cerveny

La parfumerie du XVIII-XIXe siècle, une parfumerie hygiéniste

La parfumerie de luxe voit le jour au XVIIIe siècle.

James H.Creed (1715), Dissey & Piver (1774), Houbigant (1775), ces noms ne vous disent peut-être rien? Ces créateurs parfumeurs sont les pionniers de la parfumerie moderne. Des parfumeurs, mais également des pharmaciens, nous allons le voir.

À cette époque, le peuple cherche à éviter l’eau, considérée comme nocive, laissant le champ libre au développement de divers eaux et huiles parfumées. La notion de propreté était bien différente, reposant sur la conception d’une “purification” contre les mauvaises odeurs. Le parfum, avait alors un rôle majeur dans l’hygiène interne, au même titre que la saignée et la purgation.

Oui, les médecins et parfumeurs prêtaient des vertus aux odeurs, en voici quelques-unes :

  • Le musc, la civette et le bois de santal agissaient sur les nerfs et le cœur.
  • Plus étonnant encore, l’ail et le poireau étaient préconisés pour se protéger de la peste.
flacon-parfum-XVIII-cristal-francais
Ensemble de flacon datant du XVIIIe siècle en cristal taillé et doré à l'or fin, copyright Ludmilla Cerveny

Cette parfumerie hygiéniste est un véritable continuum entre le domaine médical et le travail des parfumeurs, qui s’accentuera au XIXe siècle. Les découvertes de Louis Pasteur ou de Pierre et Marie Curie vont enfin reconnaître les bienfaits de l’eau, de la toilette quotidienne. Le visage des parfumeurs évolue, l’eau de Cologne, cette préparation vivifiante, s’impose dans toute l’Europe.

On peut penser que l’affirmation des bienfaits de l’eau dans la toilette allait faire du tort aux parfumeurs. Il n’en est rien ! 

Autrefois perçu comme vecteurs de germes, l’eau devient bienfaisante. Les parfumeurs du XIXe siècle font de l’eau de Cologne un essentiel de l’hygiène aux pouvoirs protecteurs et thérapeutiques : elle désinfecte et stimule la peau. Adieu les parfums intenses dissimulant les odeurs pestilentielles, bonjour le parfum délicat et fleuri. 

L’eau de Cologne Impérial, crée par Pierre-François Guerlain en 1853, atteste de cette époque de parfumeurs-pharmaciens. Elle est présentée dans des flacons en verre et cristal, dont la majorité provient d’Angleterre et de Bohême.

Le flacon s'adapte aux usages de vie de l'époque

À cette époque, le parfum est vendu dans de grandes bouteilles en verre. C’est ensuite à son propriétaire de le transvider dans de petits flacons, de véritables bijoux d’artisanat.

Ces petits bijoux s’illustrent à travers des créations de grandes qualités. Peu à peu, le verre de Bohême laisse place au savoir-faire français. Les flacons sont réalisés en porcelaine, en verre, puis en cristal, le summum de l’élégance. 

La découverte du cristal en 1673 par Georges Ravenscroft, un marchand anglais, favorise l’art du flaconnage. Le cristal, éclatant, est alors habillé d’or, d’émail, taillé et ciselé. Le flacon n’est pas seul. Les parfumeurs l’habillent d’un coffret, travaillant en étroite collaboration avec des artisans d’arts aujourd’hui disparus : gainiers, layetiers et coffretiers.

L’exposition du musée du flacon de parfum de Baccarat en est la parfaite illustration. On y découvre de nombreux nécessaires à parfum, des étuis à message, et même une boîte à mouche, autant d’accessoires à parfum vitrine d’un usage du XVIIIe siècle. Le parfum se transporte, il s’adapte à un mode de vie.

necessaire-parfum-nacre-argent-flacon-parfum-XVIII
Nécessaire à parfum du XVIIIe siècle, en nacre et argent contenant trois flacons en cristal, copyright Ludmilla Cerveny

Le flacon de parfum, un objet d'art et de convoitise

À l’aube du XXe siècle, les parfumeurs abandonnent les fioles pharmaceutiques au profit du flacon artistique reflétant une image de marque.

La communication et le marketing entre en scène, tout comme une certaine théâtralisation du parfum, le flacon est mis en scène dans de sublimes coffrets et écrins.

Shalimar, parfum iconique de Guerlain, fut présenté pour la première fois dans son flacon chauve-souris en cristal de Baccarat. Cette création de 1925 marque l’influence grandissante du parfumeur. Il remportera le premier prix lors l’exposition des Arts Décoratifs et Industriels modernes de Paris, apogée de l’Art déco.

C’est l’avènement d’une rencontre entre couturiers et parfumeurs, effaçant la frontière entre parfum et mode. Très tôt, les couturiers vont comprendre l’importance du packaging. Il est la garde robe du flacon de parfum, il doit raconter une histoire, celle du couturier.

flacon-cristal-baccarat-shalimar-guerlain
Flacon en cristal de Baccarat, Shalimar, copyright Ludmilla Cerveny

Les parfumeurs-couturiers, où l'ascension fulgurante du parfum

Le flacon de parfum, un objet de luxe et de convoitise. 

Cette expositon prélude du musée du flacon de parfum de Baccarat présente de nombreux accessoires de mode, dont de sublimes robes de haute couture. Le ton est donné, les parfumeurs-couturiers mènent la danse.

La mode et le parfum se rencontrent dès le XXe siècle. Paul Poiret (1879-1944) en sera le doyen, premier couturier parfumeur à se lancer dans une nouvelle aventure jusqu’alors inconnue.

Son mentor, Charles Frederic Worth, père de la haute couture, sera témoin de l’ascension fulgurante de “Poiret le Magnifique”, qui en 1906, s’affirme dans le monde de la mode grâce à sa robe taille haute, libérant la femme du corset.

En 1907, Paul Poiret se lance dans la parfumerie et fonde Les Parfums de Rosine”, en l’honneur de sa fille ainée. Avant-gardiste, Paul Poiret va habiller le parfum avec grande élégance. Homme d’affaires, il sera le premier couturier à comprendre l’importance de l’esthétisme du flacon. Le parfum fait partie intégrante de la garde-robe.

Il offrira à ses clients un moment d’évasion, un moment exotique à travers plus de quarante fragrances aux noms évocateurs : Borgia, Fruit défendu, Maharadjah, Aladin, ou encore Toute la Forêt.

Les Parfums de Rosines, Paul Poiret
Les parfums de Rosine, Paul Poiret, 1923, Flacon en verre incolore décoré à l'or par Julien Viard, copyright Ludmilla Cerveny

Pour les grands parfumeurs, c’est une occasion rêvée de développer leur clientèle. De nouveaux marchés s’ouvrent, l’époque est riche et prospère.

Le parfumeur, autrefois seul artisan, est appelé à travailler avec les plus grands couturiers et designers de son époque, il réalise pour eux des bouteilles de parfum sur mesure, à leur image. 

La communication, le marketing, géré d’une main de maître par le couturier, ouvre de nouvelle porte au parfum, qui devient un indispensable de l’élégance féminine.

Suivront d’autres couturiers parfumeurs, dont Maurice Babani avec Ambre de Delhi, Gabrielle Chanel avec Chanel N°5, ou bien les deux frères Worth avec Dans la Nuit, un flacon en cristal signé René Lalique, l’un des plus prisés au monde apprend-on.

flacon-parfum-opale-guerlain-vol-nuit-1933
Flacon Vol de Nuit de Guerlain, 1833, en opaline savonneuse, copyright Ludmilla Cerveny
Flacon en cristal Baccarat "Le Roy Soleil" dessiné par Salvador Dali pour Schiaparelli en 1943, copyright Ludmilla Cerveny
copyright Ludmilla Cerveny

René Lalique et François Coty, un rencontre décisive dans l'art du flaconnage

René Lalique, sculpteur de lumière, était un joaillier fabriquant qui a bouleversé les codes du bijou, cet inventeur du bijou moderne sera le premier à exploiter des matières nouvelles telles que la corne, l’ivoire, l’émail, le verre. Cet amour du verre, René Lalique y consacrera la seconde partie de sa carrière, dès 1890.

René Lalique verrier sera l’un des maîtres de l’Art déco, mouvement artistique caractérisé par une géométrie des formes. Ce verrier de grand talent sera le sculpteur de lumière de grands parfumeurs, dont François Coty. Leur rencontre en 1907 s’opère quelques années après la création de sa première maison de parfumerie.

François Coty est jeune, dynamique, il a l’ambition de révolutionner le marcher du parfum, ce sera un succès. Coty deviendra le père de la parfumerie moderne.

etui-flacon-parfum-sac-francois-coty
Coty, l'Origan, 1905, étui pour flacon de sac, copyright Ludmilla Cerveny

Avant d’être un parfumeur de génie, Coty est un communiquant. Pour lui, le contenant, le flacon et son design, sont des points essentiels de la commercialisation du parfum, au-delà du contenu lui-même, qui doit être d’une qualité irréprochable.

Qualité du contenu, esthétique du contenant et de l’emballage, prix raisonné et raisonnable, voici les conditions d’une réussite au XXe siècle. Le parfum, autrefois fragrance réservée à la haute strate de la société, devient un produit de consommation grand public.

À l’aide de René Lalique qui vient d’ouvrir son usine à Wingen-sur-Moder (1921), la réalisation de ce projet passe par une production semi-mécanisée. Ce n’est pas nouveau dans le domaine de la verrerie d’art. 

Saviez-vous que l’Art nouveau, cet art dit total, avait un idéal, celui d’un art pour tous.

Très vite, c’est Émile Gallé, chef de fil de l’École de Nancy, qui compris l’intérêt d’une production industrielle pour la verrerie d’art Lorraine : il fallait concurrencer les productions à bas prix de l’école allemande.

Les flacons produits par René Lalique rencontrent un vif succès, salués par la critique. Les parfums de Coty/Lalique sont commercialisés dans les grands magasins. Pour la première fois dans l’univers de la parfumerie, le contenant a plus de valeur que le contenu.

Amateur d’art, rendez-vous au musée Lalique de Wingen-sur-Moder, qui présente de superbes flacons. Profitez-en pour déjeuner à la Villa René Lalique dans un cadre d’exception. 

flacon-parfum-coty-ambre-antique-rene-lalique
Flacon de Coty et rené Lalique, Ambre Antique, 1900, copyright Ludmilla Cerveny

Le flacon en cristal de Baccarat

La collection de George Stam regroupe un nombre important de flacons édités par les cristalleries Baccarat. Le premier flacon Baccarat date de 1860. Il est de forme classique, destiné à une utilisation hygiéniste.

La parfumerie du XXe siècle révélera des créations somptueuses. La forme amphore, révélatrice d’inspiration antique, fut choisi par Christian Dior en 1947. 

Amphore en cristal doublé de Baccarat, dessinée par Fernand Guéry-Colas, copyright Ludmilla Cerveny

Ces formes avaient rencontré un grand succès lors de la présentation des vases amphores aux Expositions universelles.

L’exposition prélude du musée du flacon de Baccarat présente également des créations plus contemporaines, comme Les Larmes sacrées de Thèbes, de Frederico Restrepo, 1998.

Aujourd’hui, le parfum Rouge Baccarat est disponible en boutique, une composition de fleurs de jasmin et muscs boisés.

Flacon en cristal de Baccarat figurant une pyramide de Frederico Restrepo, 1998, copyright Ludmilla Cerveny

Le flacon en pâte de cristal Daum France

Autre cristallier de prestige, la famille Daum s’invite autour de cette collection de prestige. Acteur majeur de la verrerie Art nouveau, les flacons présentent une technique verrière inédite au sein de la collection, celle du moulage à la cire perdue.

Les secrets du moulage à la cire perdue

  • Ce flacon est d’abord réalisé en plâtre.
  • Un moule en élastomère est appliqué en négatif.
  • Ce dernier moule est rempli de cire chaude. Lors du démoulage, nous retrouvons une parfaite reproduction de la sculpture de départ.
  • L’artiste peut alors travailler les différents détails du flacon en oeuvrant sur la cire froide.
  • Une chape en plâtre est appliquée autour de la sculpture. L’ensemble est placé sous une étuve, permettant à la cire de fondre, laissant un moule creux.

Dernière étape, le verrier de la manufacture Daum ajoute des groisils, morceaux de cristaux concassés, à l’intérieur du moule. Lors du démoulage, le verrier doit casser le moule. Ensuite, le verrier poli quelques surfaces du verre à l’aide d’une molette.

Cette technique de prestige nécessite un travail de longue alêne. Le moule n’est utilisable qu’une seule fois, à la différence des techniques classiques des cristalliers, réalisés à l’aide de moules en fonte.

flacon-jonquilles-daum-france-musee-flacon-de-parfum-baccarat
Flacon Daum Jonquille en pâte de verre, 2002, copyright Ludmilla Cerveny

Le flacon en Majesté, Esprit d'une collection

Pour en savoir plus sur cette prolifique collection, procurez-vous l’ouvrage Le flacon en Majesté, Esprit d’une collection” d’Anne Camilli, commissaire général.

Avec la collaboration de Jean-Marie Martin-Hattemberg, expert, on y découvre l’histoire de la parfumerie à travers de magnifiques photos. Cet ouvrage est disponible au Pôle Bijou de Baccarat au prix de 29€ TTC. Si vous avez des questions au sujet d’une estimation d’un ancien flacon de parfum, contactez ces spécialistes.

Pour finir, amateurs et passionnés de fragrances, le musée du parfum Fragonard à Paris est également une référence. Ouvert depuis 2015, il raconte 3 000 ans de floraisons depuis la Mésopotamie.

Visites et réservations

  • Mardi, mercredi, vendredi et samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
  • Jeudi et dimanche de 14h à 18h
  • Des visites commentées chaque jeudi et chaque dimanche matin avec toujours le même lien de réservations Billet Web
  • Fermé le 25 décembre et le 1er janvier
  • Fermeture exceptionnelle à 16h30 le 24 et le 31 décembre

Pour les visites commentées nous avons les visites « Première découverte des expositions » mais nous avons aussi lancé les visites thématiques qui permettent d’aller plus loin sur lesquelles vous pouvez aussi communiquer sans souci (elles sont elles aussi soit des jeudis soit des dimanches matin)

« A la rencontre de quelques grands flaconneurs » (10, 20 et 27 septembre)
Ils se nomment René et Marc Lalique, Fernand Guery-Colas, Julien Viard ou encore Georges Chevalier… et ont su mettre leur créativité et leur technicité au service des parfumeurs et de leurs créations pour réussir à créer un lien symbolique entre contenant et contenu. Nourris par l’atmosphère artistique de leur époque, mais aussi par les innovations ils ont développé des langages esthétiques admirables.

« Quelques techniques du travail du verre à chaud » (19 et 24 septembre, 25 octobre)
Si à certains le flacon peut sembler un simple objet de verre ou de cristal, il met pourtant souvent des techniques exceptionnelles au service d’un langage esthétique…
Cette visite vous permettra de comprendre les aspects techniques de coloration du verre, les diverses approches du soufflage (à main levée, moulé, moulé pressé…), les collages à chaud, les techniques de verre doublé ou encore de dorure intercalaire, et aussi vous permettra de découvrir combien l’art du flacon a fait progresser les techniques verrières.

« Magie des accessoires » ( 22 et 26 novembre, 10 décembre)
L’univers du parfum crée un dialogue sans cesse renouvelé avec l’univers de la mode … mais aussi avec celui du maquillage, du sac, des gants et autres accessoires magnifiques. Venez à la rencontre de ces objets magnifiques, qui parsèment la collection présentée !

PARTAGEZ L'ART VERRIER

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le guide des cristalleries de Lorraine

Venez découvrir nos illustres cristalleries à travers ce guide. Étape par étape, préparez votre voyage en Lorraine. Faites escale dans les hauts lieux du verre, savoir-faire séculaire, identité régionale, plongez au coeur d’incroyables histoires. Daum France, Portieux, Baccarat, Vallérysthal et bien d’autres verreries n’attendent que vous, embarquement immédiat !

La fabrication du cristal

Découvrez l’incroyable métier de verrier. Cueillir la matière en fusion dans le four, la ciseler, la travailler, la danse du verrier débute dans l’atelier à chaud. La seconde étape, au sein de l’atelier à froid, s’illustre à travers les tailleurs, graveurs et doreurs. 

Que recherchez-vous ?

Dans le même thème :

Émile Gallé, 22 faits surprenants sur sa vie d’artiste
Émile Gallé évoque une époque créatrice foisonnante d’imagination et de bouillonnement intellectuel. L’envolée des prix autour des vases réalisés de ses mains nous conduit aux plus folles spéculations sur sa vie. Voici ce que vous…

Recevez le Meilleur du Cristal et de la Lorraine dans votre boîte mail !

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Le cadeau idéal

-30% de remise

Jours
Heures
Minutes
Secondes