8 mai 1945, la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie en 5 étapes

8-mai-1945

La date du 8 mai 1945 est une date gravée dans les mémoires de France. Tous les 8 mai, les Français fêtent en effet l’anniversaire de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie ainsi que la fin de la Seconde Guerre mondiale dans toute l’Europe.

Après la Première Guerre mondiale, qui a duré sans interruption quatre ans, trois mois et onze jours, la Seconde Guerre débute le 1er septembre 1939 avec l’invasion de la Pologne par l’Allemagne.

Le Général Charles De Gaulle va alors jouer un rôle fondamental dans cet affrontement.

Le 16 novembre 1940, De Gaulle décide de créer l’ordre de la libération, une manière de distinguer et d’encourager ceux désirant se battre pour la reconquête du territoire national.

Leur signe de ralliement, nous le connaissons tous, sera la Croix de Lorraine.

Dans cet article, concentrons-nous sur la victoire des Alliés et sur la date de commémoration de la victoire du 8 mai 1945.

À lire aussi : le Mémorial de Charles de Gaulle

archive general de Gaulle avec la croix de Lorraine

Un conflit armé planétaire qui oppose les alliés et l'Axe

La Seconde Guerre mondiale est la période marquée par l’opposition de deux camps que sont l’Axe et les Alliés.

L’Axe est formé par l’Allemagne, l’Italie, le Japon et un peu plus tard (en fin 1940) par la Hongrie, la Slovaquie, la Bulgarie et la Romanie.

De l’autre côté, le camp des Alliés est constitué par la France, le Royaume-Uni et son empire (dont l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, etc.).

Ils sont par la suite rejoints par la Norvège, le Danemark en 1940, la Belgique et le Luxembourg. Sans oublier les États-Unis et les nombreux pays d’Amérique Centrale en 1941 après la bataille de Pearl Harbor. Idem pour la Chine en 1937.

Le camp de l’Axe s'accompagne d'une forte puissance armée avec l’envoi de massif blindé et par le lancement d’une aviation ayant pour mission de bombarder une cible donnée. Le camp des Alliés, pour sa part, se distingue par sa résistance et l’alliance des trois grandes puissances comptant de nombreux hommes dans leur armée. À savoir les États-Unis, l’Union soviétique et le Royaume-Uni.

Cette force aboutit d'ailleurs à la victoire des Alliées qui se déroule en 5 étapes clés :

1) La défaite de l’Axe en 1942

En Europe, la victoire soviétique de Stalingrad datant de novembre 1942 à février 1943 freine les Allemands qui sont désormais sur la défensive.

En novembre 1942, les Américains envahissent l’Afrique du Nord et la Silice. Par la suite, ils débarquent dans le sud de l’Italie pour au final engendrer la chute du régime de Mussolini. Le 24 juillet 1943, Mussolini est limogé par le Grand Conseil fasciste avant d’être arrêté sur le champ.

Dans le Pacifique, les Japonais cessent d’avancer après avoir perdu les batailles de Midway et de Guadalcanal.

Pendant ce temps, les débarquements des Américains offrent à l’Algérie et au Maroc le pouvoir de combattre les armées de l’Axe. En contrepartie, ils donnent aux alliés une base arrière dédiée aux prochains débarquements.

2) La libération de la France en août 1944

Le 6 juin 1944, le débarquement en Normandie ou l’opération Overlord a lieu. C’est un passage incontournable de la victoire des Alliés.

En effet, la Résistance française vient en aide aux Américains et aux Britanniques. Étant très surpris de cet acte, le haut commandement de la Wehrmacht accompagné de ces derniers est parvenu à percer le front allemand.

Une lueur de victoire semble alors être à portée de main après des combats meurtriers, faisant des milliers de pertes humaines.

Au mois d’août, un second débarquement se déroule dans la ville de Provence, ce qui pousse l’armée allemande à évacuer le quart du sud-ouest de la France à partir du 9 août 1944.

C’est alors à partir du mois d’août 1944 que le territoire français, dont la Provence et Paris, retrouve sa liberté. Notamment après un appel à la grève générale des agents de police français pour combattre l’insurrection.

C'est ainsi que la France se libère petit à petit de l’emprise des Axes.

3) La capitulation de l’Allemagne le 8 mai 1945

La démarche de capitulation du Troisième Reich passe en deux étapes :

Dans un premier temps, le 7 mai 1945 à 2 heures 41, le maréchal allemand répondant au nom d’Alfred Jodl signe la reddition sans condition de l’armée allemande à Reims. La capitulation allemande se déroule ensuite à Berlin, en plein milieu du Troisième Reich, selon les directives de Staline.

Un nouvel accord est alors consenti le 8 mai dans la ville habitée par les Soviétiques.

L'accord s'est notamment fait en présence de quelques membres de l’Union Soviétique, de la Grande-Bretagne, de la France et des États-Unis.

Les représentants des forces de l’ordre allemand dirigés par le maréchal Keitel signent alors le document. Ce dernier est devenu applicable le 8 mai 1945 à 23 heures 01, heure des lieux, l’équivalent de la date du 9 mai à 1 heure de Moscou en raison du décalage horaire.

La reddition de l’armée allemande est ainsi commémorée le 9 mai chez les Russes, contrairement aux pays occidentaux qui conservent la date du 8 mai.

4) La contre-offensive américaine face au Japon en août 1945

Le 26 avril 1945, les armées américaines et soviétiques se retrouvent sur l’Elbe, à Torgau. Quelques jours après, le 30 avril, Hitler prend la décision de se suicider. Les Allemands décident alors de signer une capitulation sans condition à la date du 8 mai 1945.

Pendant ce temps, les Japonais dans le Pacifique se défendent comme ils peuvent, et ce, jusqu’au bout. Dans cette partie du monde, la mobilisation est également totale sur le côté militaire et industriel.

À titre indicatif, les États-Unis ont engagé plus de 40 porte-avions, 280 navires de surface et 11 000 avions de combat dans le Pacifique. Tout cela en 1944.

Très puissante, la résistance japonaise n’a pas tremblé face aux Américains. La preuve : les soldats nippons se sont battus jusqu’à leur mort et n’ont pas hésité à massacrer leurs propres citoyens et à se suicider au lieu de se rendre.

Face à cette force ultime, le président des États-Unis Harry Truman (le successeur de Roosevelt après sa mort en avril 1945) décide d'utiliser son arme ultime qu'est la bombe atomique.

Un bombardement survient à Hiroshima le 6 août 1945 et à Nagasaki le 9 août 1945.

Présentant un bilan atroce de 110 000 à 240 000 morts, ces bombes larguées par les Américains amènent le Japon à la réflexion et à la capitulation.

C’est ainsi que la victoire des Alliés a été déclarée sur l’Allemagne nazie et le Pacifique.

5) La fin de la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1945

La date du 8 mai 1945 symbolise aussi la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Pour autant, cela ne veut pas dire que la guerre est terminée en Asie. Et encore moins entre les États-Unis et le Japon.

Comme mentionné plus haut, c’est le 15 août 1945 que la capitulation du Japon fut énoncée par l’empereur Hirohito. Juste à l’issue des bombardements atomiques des Américains sur Hiroshima le 6 août 1945 et sur Nagasaki le 9 août 1945. Même chose pour l’attaque soviétique survenue en Mandchourie.

Une convention de capitulation japonaise est signée à la date du 2 septembre 1945 à la baie de Tokyo.

En clair, la première capitulation du 8 mai 1945 conduit finalement à la fin absolue de la Seconde Guerre mondiale.

Pourquoi le 8 mai est un jour férié ?

Le 8 mai 1945, à 15 heures tapantes, des cloches ont été sonnées pour commémorer la fin de la Seconde Guerre mondiale sur le sol européen.

Le Général de Gaulle tient à déclarer lui-même la capitulation allemande via une prise de parole à la radio. Des scènes de joies le 8 et 9 mai surgissent à travers toute la France.

Depuis, ces deux jours sont devenus fériés afin de fêter la défaite de l’Allemagne nazie.

Selon la loi n°46-934 du 7 mai 1946, la date du 8 mai de chaque année, si elle tombe un premier dimanche (sinon le dimanche suivant) est le jour de la commémoration de la victoire de 1945 et non celle de l'Armistice 1945.

Auparavant associé à la fête de Jeanne d’Arc, le 8 mai n’est devenu un vrai jour férié que vers les années 1953.

Même si en 1975, le président de la République française Valéry Giscard d’Estaing a décidé de retirer le caractère officiel de cette date pour symboliser la réconciliation franco-allemande, certains anciens combattants s’y sont opposés.

Au final, François Mitterrand lui réattribue son caractère de jour férié et de jour commémoratif. Bien évidemment, la Grande-Bretagne, les États-Unis et l’Allemagne ne célèbrent pas ce jour.

exposition-permanente-general-de-gaulle

Que fait-on le 8 mai ?

Chaque 8 mai, le président de la République de la France se rend dans le centre de Paris. Au programme : une dépose de gerbe au pied de la statue parisienne du Général de Gaulle, place de Clemenceau, dans le 8e arrondissement de Paris.

L’itinéraire se poursuit par une remontée des Champs-Élysées avec l’hymne national et le passage en parade des troupes.

La cérémonie de commémoration s’achève par un hommage sur la tombe du Soldat inconnu en dessous de l’Arc de Triomphe. Sur cette même tombe, le chef d’État ou le chef de la France remet une couronne de fleurs pour honorer la mémoire de ce dernier.

« Le Chant des Partisans » est ensuite interprété par le chœur de l’armée française. Pour terminer, le chef d’État se met à signer le livre d’or de la flamme du Souvenir et à saluer aussi bien les associations des anciens combattant que les responsables de l’État-major.

Par ailleurs, les monuments aux morts aux combats des villes et des villages sont également concernés par la commémoration de la victoire du 8 mai 1945.

Dans les différents départements métropolitains et les territoires ultramarins, les Préfets et représentants du Haut-Commandement de chacun des départements déposent un bouquet de fleurs aux morts. Histoire de respecter le devoir de mémoire des défunts.

Les mairies sont aussi libres de venir déposer des fleurs sur le monument aux morts de leur commune à la cérémonie du 8 mai de chaque année.

PARTAGEZ

Un complément, une question, échangeons ensemble !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LE CADEAU 100% LORRAIN

AIMEZ POUR NE RIEN MANQUER

NOS DERNIERS ARTICLES

À la recherche de la pierre philosophale des alchimistes
L’Alchimie fait partie de l’histoire française, et de nombreux lieux en sont le témoin. Découvrez notre passé obscur à travers l’alchimie, une œuvre inaccessible. L’alchimie, c’est quoi ? L’alchimie est la science relative à l’ensemble…

LES PLUS LUS

Émile Gallé, 22 faits surprenants sur sa vie d’artiste
Émile Gallé évoque une époque créatrice foisonnante d’imagination et de bouillonnement intellectuel. L’envolée des prix autour des vases réalisés de ses mains nous conduit aux plus folles spéculations sur sa vie. Voici ce que vous…
Vrai ou Faux vase Gallé ? Voici notre guide
Savez-vous comment reconnaître un vrai vase Gallé ? Notre guide traite de l’authentification d’un vase Gallé en vous expliquant les différences de prix sur le marché. Selon les experts, plus d’un million de vase Gallé…

LA ROUTE DU CRISTAL

NOS MEILLEURES VENTES

QUE RECHERCHEZ-VOUS

RECEVEZ L'HISTOIRE DES 22 PLUS GRANDS VERRIERS FRANÇAIS

Vos données personnelles ne seront jamais cédées ni revendues. En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.